Charles CLAUDE - Gouverneur 2015-2016

Edito

La santé reste notre première préoccupation mais cette évidence ne se décline pas de la même manière dans les pays développés ou en voie de développement.

Dans les pays développés, au-delà d’une évidence elle est même un droit : droit à la santé physique, mais aussi à la santé psychologique et au bien-être. (Loi sur le harcèlement, création des cellules de soutien psychologique, limitation du bruit etc.). Et déjà arrivent l’homme augmenté qui dépasse l’homme réparé et la création par numérisation 3D de nouveaux tissus biologiques !

Dans les pays en voie de développement, le défi reste encore actuellement le maintien de la santé physique que l’on mesure par l’augmentation de la durée de vie qui continue à progresser grâce aux campagnes de vaccination, à l’éducation, à l’hygiène et à l’accès aux médicaments.

Il n’en demeure pas moins qu’il faut  rester vigilant dans nos pays occidentaux.

La prévention des cancers et des maladies cardiovasculaires (2ème grande cause de mortalité) nécessite :
-    De ne pas fumer,
-    D’éviter le surpoids et l’obésité,
-    De pratiquer une activité physique régulière (marche énergique, vélo…),
-    De manger au moins 5 fruits et légumes par jour, réduire la consommation de viandes rouges,
-    De limiter la consommation d’alcool et les excès d’aliments salés et sucrés.
Et le Rotary ?
Toujours présents dans la lutte pour la santé :
- Des clubs du district qui aident hôpitaux ou centres de recherche mais aussi améliorent le bien être des accompagnants et des enfants dans les hôpitaux, les maisons spécialisées.
- L’action nationale Espoir en tête qui aide la recherche sur les maladies du cerveau.
- Des comités inter pays (CIP) qui servent d’intermédiaires pour les clubs ou les districts
- Notre Fondation pour les actions internationales, avec Polio plus mais aussi avec les actions initiées par les Clubs faisant appel aux subventions mondiales.

Mais il reste tant à faire !

Avec les progrès de la santé et le développement des populations apparaissent les problèmes du réchauffement climatique, du manque d’eau potable et de la pénurie alimentaire qui en sont la conséquence. 

Enfin la prévention des maladies passe par une vie équilibrée physiquement et psychiquement. C’est pourquoi être membre actif du Rotary est une mesure à recommander.

Continuons à œuvrer et à « faire don de soi au monde »

Note de la rédaction : Rappelons que le président du Rotary K.R. RAVINDRAN et le président du conseil d’administration de la Fondation Rotary Ray KLINGINSMITH invitent tous les Rotariens à la conférence présidentielle organisée les 19 et 20 février 2016, au Palais des Festivals de Cannes. 
Cette conférence est consacrée à la prévention et au traitement des maladies. Il s’agira, pour les professionnels du monde de la santé, les chercheurs et dls représentants des secteurs public et privé de répondre aux préoccupations les plus pressantes en se concentrant sur les stratégies préventives et les options de traitement.