Jacky CHEF - Gouverneur 2016-2017

Edito

J’ai fait mon service militaire au temps où celui-ci était obligatoire. Il était obligatoire pour chaque garçon de passer le conseil de révision pour la sélection et puis plus tard, dix années plus tard pour moi, d’effectuer son service national.

Ce passage à l’armée était l’occasion de découvrir les jeunes de toute condition et surtout de toute éducation. Quel étonnement de voir l’un ou l’autre à la peine pour écrire simplement son nom. Pendant mes deux mois de classes, je me suis pris de sympathie pour un jeune de faible éducation intellectuelle, son comportement allait de pair. A mes côtés ce jeune était comme près d’un animal d’un autre monde, il m’appelait « le docteur ». Il était stupéfait que je lui parle avec respect, que je l’invite à se servir à table à son tour, comme les autres, ni plus ni moins, que je lui demande d’attendre que tous soient servis avant de commencer à manger, de bien se tenir, de ne pas parler top fort….Je ne l’ai jamais revu, mais je sais qu’il a sincèrement apprécié d’être respecté, malgré son ignorance, qu’il s’est senti reconnu, considéré, plus fort.

Si le service militaire n’existe plus, nous savons combien nous pouvons aider les jeunes à dominer leur illettrisme et notre District compte de belles actions : la dictée de Nancy ducale, l’action illettrisme des clubs de Metz et toutes les vôtres connues ou non. Bon nombre d’actions isolées qui méritent d’être mises en évidence et consolidées au niveau de notre District.

Jean-Yves Sausey a souhaité s’y employer : recenser, fédérer, élargir : il a rédigé un article sur le sujet et vous invite à le contacter.

La tolérance...

C’est le respect de la liberté, des opinions, de l’attitude des autres ; c’est aussi la solidarité, dans et en dehors du Rotary. Vous souvenez vous de la suggestion, il y a quelques années, de mettre en place  l’action solidarité rotarienne ? Si nous sommes tous des leaders professionnels au zénith, nous pouvons tous passer par des phases délicates. Est-il admissible qu’en de telles occasions, vos amis vous tournent le dos, préfèrent  ne pas faire partie de votre garde rapprochée… au cas où ? Au cas où leur reconnaissance sociétale pourrait venir à être contestée ou affectée? Les Rotariens sont appelés à être solidaires entre eux, plus encore envers ceux qui ont des passages délicats. Ce ne sera que plus facile de l’être autour de nous, voir autour du monde : être au service de l’humanité, cela commence dans nos clubs, autour de nos clubs et, suivant le ruban qui l’entoure, cela peut faire le tour de notre belle planète.

Une belle opportunité de culture et de tolérance nous est offerte. Le 25 juin j’ai signé avec mon comité des gouverneurs et mes collègues allemands, un accord d’entente et de coopération entre les District 1860 et 1790. La première action concrète proposée par Cordula parle du fond du cœur : « Sprache öffnet Türen, Menschen, Herzen, Chancen ; finde deinen Sprachpartner! Prenez connaissance dans cette lettre, de cette belle initiative qui nous invite à correspondre avec un ami Allemand, à s’écrire et se corriger mutuellement. Un jour peut-être nous le ferons aussi entre gens de chez nous.                 

Bien amicalement 
J. Chef