Francis JACOB, Gouverneur du District Rotary 1790

Edito

Le Rotary est né de l’idée de quatre professionnels, visant notamment à regrouper d’autres professionnels voulant travailler sous une éthique définie par le critère des quatre questions ; une même approche éthique pour des activités diverses.

Depuis 1905, la société a beaucoup évolué. Les pratiques, les méthodes se sont adaptées à cette évolution. L’important est de constater que l’engagement des décideurs et l’éthique restent les mêmes. Dans notre District l’action professionnelle est un secteur actif grâce à une équipe motivée et responsable. Elle met sa technicité et son savoir-faire à la disposition des jeunes en cours d’études et à des jeunes professionnels. Les clubs sont invités à organiser un prix du travail manuel. Il s’agit de l’étape nécessaire avant de concourir au niveau du District. Ce prix met en valeur des professionnels sur des thèmes divers. C’est une reconnaissance et une recherche de talents. Le District affirme une volonté persistante dans l’action professionnelle par l’organisation de nombreuses actions, citons : Les Rylas, réunion de partage d’expérience avec des jeunes professionnels dans la recherche d’une pratique de leadership. Ces actions aboutissent, grâce à l’appui des clubs, qui s’engagent dans la recherche de jeunes volontaires pour y participer. Les “Négociales“ où l’on apprend à négocier, étape avant le concours national. Les Ted’x, qui sont des rencontres avec des étudiants.

Afin de pouvoir étendre notre impact et notre image auprès des établissements scolaires et universitaires, une convention avec les services académiques est en cours de renouvellement. Cette convention est une porte entre ouverte pour espérer être entendu par les responsables d’établissements et le milieu professoral. A l’initiative d’un club nancéien, une convention a été signée entre le District, la Chambre des Métiers et la municipalité de Nancy. Elle permettra de recevoir des stagiaires durant une période de deux mois et demi. Ces jeunes professionnels sont issus des villes jumelées avec Nancy, en recherche de perfectionnement. Un artisan nancéien accueillera en mars un jeune coiffeur nippon, les frais étant répartis entre l’artisan, la ville et le club accueillant. Les frais de transport sont à la charge du stagiaire. Cette initiative pourrait être étendue au niveau d’autres villes et ce serait souhaitable. Le rayonnement du Rotary est divers et multiple. Faisons ensemble que notre image, par toutes ces actions, soit une marque de référence dans la société, marque d’efficacité et d’exemplarité.