Il aura 18 ans au moment de son départ au mois d’août. En terminale au lycée Hélène Boucher à Thionville, Mathieu Burkhard sait patienter.

Il a déjà candidaté deux fois au programme Youth Exchange du Rotary. « Le compagnon de ma mère qui est Rotarien m’en avait parlé », explique-t-il, « j’ai préparé un dossier pour partir au Japon, mais ma candidature n’a pas été retenue ».

Mathieu ne se décourage pas pour autant. Malgré l’année blanche liée à la situation sanitaire, il ne perd pas de vue son objectif : vivre cette aventure exceptionnelle dont parlent toutes celles et tous ceux qui sont rentrés avec des étoiles dans les yeux. Encouragé par ses parents, Mathieu candidate de nouveau. Il a gagné en maturité, ça se sent.

Son dossier est accepté. Son premier choix était Taiwan, mais finalement il partira au Chili. « C’était mon deuxième choix. Une vraie découverte ! Je ne parle pas un mot d’espagnol, mais je sais m’adapter ». Désormais, il attend d’en savoir plus sur la ville où il sera accueilli, sa famille d’accueil, son lycée. « Je suis serein », confie-t-il avec un sourire radieux, « c’est la découverte d’un monde nouveau. Cela va tout changer : ma façon de vivre et mon regard sur le monde. Je suis impatient ».

Avec les autres “students“ qu’il a rencontrés à Nancy le 2 avril dernier, il communique sur un groupe Instagram. « J’ai également beaucoup apprécié que les Rotex, les anciens “students“, partagent leur expérience avec nous ».

À son retour, Mathieu intégrera vraisemblablement une école d’ingénieur. « Mais ça peut sans doute changer. Après mon année au Chili, je n’exclue rien », conclut-il.