Les chercheurs se sont mobilisés du 13 au 19 mars pour partager l'état de leurs connaissances et leurs travaux en cours.

Cette manifestation annuelle grand public gratuite  est coordonnée par la Société des neurosciences. Au programme, des ateliers,  des ciné-débats,  des pièces de théâtre, des expositions, des visites de labos ou encore des conférences. Autant d'occasions d'aller découvrir les avancées en la matière, d’échanger avec des spécialistes. Parmi les organisateurs de cette semaine figurent la Fédération de recherche sur le cerveau et son « Neurodon » parrainé cette fois par Marc Olivier Fogiel. Touché personnellement par les maladies du cerveau, il a souhaité s’engager pour faire avancer la recherche. 

Un engagement personnel : « J’ai rencontré les maladies du cerveau très tôt : mon père était atteint d’une maladie bipolaire, puis d’une maladie dégénérative précoce, la démence à corps de Lewy. Moi-même, j’ai été atteint d’une dépression assez profonde suite à ma présence en Thaïlande lors du tsunami. L’aide psychiatrique a été plus qu’indispensable et même vitale. J’ai découvert à quel point c’était perturbant, que l’on ne connaissait pas grand-chose et qu’il fallait être proche de ces gens qui perdent leurs repères. Cela a été une évidence de m’engager auprès de la Fédération pour la recherche sur le cerveau, ayant été touché de si près. Je voudrais pouvoir dire aux personnes et à leurs proches, qui sont touchés par ces maladies du cerveau, qu’il ne faut pas perdre confiance. Les chercheurs cherchent, les chercheurs trouvent. Le chemin est long, mais si on les aide, ils iront plus vite. Il faut pouvoir concentrer ces efforts et pour cela il faut donner au Neurodon ! »

Mais n’oublions pas non plus l'événement d'ampleur  organisé par les Rotary clubs à travers la belle action qu’est Espoir en tête .

Image: Site http://www.frcneurodon.org