Le premier comité de District a eu lieu le 7 septembre. Il a sonné la cloche de la rentrée pour les RC du District 1790 et s’est tenu à l’Ibis de Brabois.

Le premier comité de District a eu lieu le 7 septembre. Il a sonné la cloche de la rentrée pour les RC du District 1790 et s’est tenu, comme le veut la tradition, à l’Ibis de Brabois, bien connu des habitués. Une réunion de travail tonique et résolue à mieux encore prendre le pouls des besoins des clubs.

Le gouverneur Francis Jacob se fait le fidèle ambassadeur du président international Marc Maloney en insistant sur le nouveau plan stratégique du Rotary davantage « adapté à notre société » qui évolue vite. Ce plan insiste notamment sur le recrutement, les échanges de jeunes, les bourses, et enfin met en exergue Polio+ et Mon sang pour les autres.

Les ADG fier(e)s de leurs secteurs rappellent que l’été a permis de poursuivre les rencontres, pour certains de préparer l’année à venir, et annoncent les premières actions de l’automne.

Les bonnes nouvelles sont d’emblée partagées, côté recrutement : un Rotaract vient de naitre à Sarreguemines, un nouveau club Rotary sera bientôt sur les fonts baptismaux.  Du côté de “Mon sang pour les autres“, l’événement organisé à l’Hôtel de ville de Nancy le 12 octobre appuyé par dix clubs et le Rotaract, soutenu par la Ville se promet d’être festif et gourmand. Les organisateurs l’espèrent surtout très efficace… Des formations conçues à l’intention des clubs sont désormais mises à leur disposition. Les students sont ce même jour, en “WE de rentrée“ également. Ils sont cette année, globalement plus jeunes, viennent souvent d’Asie et les filles sont deux fois plus nombreuses que les garçons.

Les bonnes pratiques sont également partagées, lors de cette première réunion de District. Ainsi une initiative conduit à lister les conférences des clubs d’une même zone à des fins de partage. Certains interclubs ont même décidé de partager les agendas pour éviter que les événements n’aient lieu simultanément.

Les axes de progrès font également surface au nombre desquels les subventions de District insuffisamment consommées. Qu’on se le dise !  Les actions souvent remarquables n’ont pas toujours la couverture médiatique qu’elles méritent. L’équipe “com“ rappelle les outils existants au niveau du District et invite à faire savoir chaque fois que faire se peut.

L’attention est soutenue, l’envie de passer à l’acte est palpable... L’équipe du District forte de ces nouveaux outils, et enrichie du tonus collectif, repart se mettre à la disposition des clubs pour une action collective au plus proche du terrain, encore plus efficace.

Michèle Larchez