La rage est une zoonose (maladie commune à l’homme et à l’animal) d’extension mondiale.

Elle sévit en particulier au Népal et y produit chaque année la mort de plusieurs centaines de personnes (dont une majorité de jeunes enfants). Le plus souvent ils sont mordus par des chiens enragés qui constituent le premier vecteur de la maladie.

La principale action gouvernementale a été de tenter de réduire la population de chiens errants au moyen de campagnes d’euthanasie par empoisonnement à la strychnine. Une association, Le KAT Center (Katmandu animal treatment center), propose une alternative à cette solution radicale par des opérations de capture de chiens errants qui sont stérilisés et vaccinés contre la rage avant d’être relâchés dans leur quartier.

La démarche de KATCenter s’inscrit parfaitement dans le concept « One Health » (« Une Santé »), qui promeut l’idée de l’imbrication étroite des problématiques de la santé humaine et de la santé animale. La récente épidémie de COVID a ainsi renforcé l’idée que la plupart des maladies émergentes humaines auront dans le futur une origine animale.

Le club Nancy Stanislas soutient l’action d’un de ses membres : le vétérinaire Etienne Ignace, qui est allé plusieurs fois comme volontaire dans le dispensaire du KATCenter et doit y retourner en janvier 2023. Leurs besoins sont immenses, et basiques : matériel de suture, seringues, gants de chirurgie, vaccins antirabiques, antibiotiques.

L’aide financière du Rotary lui permettra d’acheter sur place les produits et équipement qui sont indispensables. Il semble plus facile et moins coûteux de se procurer les médicaments et consommables (quand ils sont disponibles) ou petits matériels facilement réparables sur place, contrairement aux produits « occidentaux » plus sophistiqués, mais dont la maintenance est souvent impossible.