Nadine Berndt, docteur en psychologie de la santé, a présenté les organismes chargés de surveiller le phénomène des drogues en Europe.

Nadine Berndt, docteur en psychologie de la santé, chef du Pôle luxembourgeois de l’observatoire européen des drogues et des toxicomanies, rattaché au ministère de la santé au service épidémiologie et statistique, a présenté aux membres du RC-Metz Charlemagne les organismes chargés de surveiller le phénomène des drogues en Europe.

Au niveau européen deux organismes : l’OEDT et REITOX. L’observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) est un organisme décentralisé de l’Union européenne, créé en 1995 et installé à Lisbonne. Son rôle est de fournir aux états membres, sous la forme de rapports, une vue d’ensemble factuelle du phénomène de la drogue en Europe. L’OEDT s’appuie sur le Réseau européen d’information sur les drogues et les toxicomanies (REITOX). Ce REITOX est composé de l’ensemble des points focaux nationaux et collecte des données dans chaque pays membre, la Norvège, la Turquie, la Grande-Bretagne.

Des opioïdes de synthèse

Le cannabis est la drogue la plus couramment consommée et saisie en Europe. On note une augmentation des problèmes de santé et besoins thérapeutiques liés à la cocaïne.  L’héroïne, opioïde le plus courant sur le marché des drogues en Europe, d’une pureté élevée et au prix de détail relativement faible, contribue largement aux coûts sanitaires et sociaux liés aux drogues. De nouveaux opioïdes de synthèse (NOS) sont apparus. On relève une épidémie aux USA et au Canada avec le Fentanyl et ses dérivés. En Europe, la situation devient préoccupante, car les intoxications et décès liés aux NOS augmentent. Les laboratoires installés aux Pays-Bas sont de gros producteurs de l’offre mondiale de ces drogues. Très attentive tout au long de cette présentation, l’assemblée remercie chaleureusement Mme Berndt pour son exposé et échange avec elle via les questions. La soirée s’est poursuivie autour d’un copieux buffet au Mojito.