Le 1er forum franco-allemand dédié à l’apprentissage...

...co-organisé par les RC de Langres et Hanau-Maintal (Allemagne), aura lieu le 30 septembre au centre culturel et sportif Robert-Henry à Nogent (52).

Ce forum s’adresse aux entreprises locales françaises, leurs homologues allemandes et les étudiants de l’antenne nogentaise de l’Université de technologie de Troyes (UTT). Ils sont invités à échanger à propos de l’apprentissage en Allemagne et faire le point sur l’offre du territoire pour la formation en alternance.

L’apprentissage, ou formation en alternance, est un axe majeur de la politique d’éducation et de formation en Allemagne, et suscite de plus en plus l’intérêt côté français. Impulsé par les Rotariens langrois et les membres de leur club contact de Hanau-Maintal (Allemagne), le forum franco-allemand consacré à l’apprentissage sera un événement dédié aux échanges entre les entreprises locales françaises, leurs homologues allemandes et les étudiants de l’antenne de l’UTT de Nogent.  L’idée de sa mise en place s’inscrit parfaitement dans le programme du Rotary international qui « travaille à l’amitié entre les peuples, pour la paix, et cible les jeunes professionnels », comme le souligne Bertrand Degoy, président du Rotary club de Langres.

La Région Grand Est a l’ambition de devenir une plaque tournante de l’économie transfrontalière. C’est en Haute-Marne à Nogent que se trouvent les entreprises les plus engagées dans la formation par apprentissage, appuyées à un pôle universitaire et technologique dynamique. La formation professionnelle est une base essentielle pour la croissance économique, la prospérité et la cohésion sociale en Allemagne. Le système allemand de formation professionnelle avec ses différentes possibilités de filières et de parcours offre de larges perspectives de carrières et garantit un haut niveau d’accession à l’emploi. « Le rôle majeur des entreprises et la coopération étroite entre les partenaires fédéraux, provinciaux et sociaux, ainsi que le faible niveau de chômage des jeunes en Allemagne, sont les maîtres mots de ce modèle de formation réussi », poursuit le président. Les débats risquent d’être fort intéressants. De quoi donner des pistes aux entreprises françaises pour mieux exploiter ce vivier international !