Les mesures sanitaires demeurent nécessaires pour éviter une nouvelle vague épidémique.

Des patients atteints du virus sont encore admis dans les services hospitaliers et les mesures sanitaires demeurent nécessaires pour éviter une nouvelle vague épidémique. A l’hôpital Claudius-Régaud, le personnel est encore parfois amené à pratiquer des tests de dépistage. Des actes invasifs qui nécessitent de porter des masques FFP2. « Un masque FFP2 réservé à la prise en charge de patients atteints de la Covid-19 ou potentiellement infectés ne peut plus être porté si le soignant l’enlève pour faire une pause bien méritée durant les 8 heures de présence au chevet des patients », a rappelé le docteur Pottecher. « Soit un besoin hebdomadaire de 500 masques FFP2 au plus fort de la crise sanitaire ».

Tandis que l’établissement reste en flux tendu pour l’approvisionnement de tels équipements, la dotation de 2 000 masques par les Rotary de Gérardmer et d’Epinal a été très appréciée, par le personnel, le docteur Georges Pottecher, Rotarien et praticien ORL au sein de l’établissement, et le directeur Vincent Androuet.  La remise officielle s’est déroulée dans l’un des bâtiments annexes de l’établissement en présence du président du Rotary de Gérardmer, Christophe Speeg, de son homologue spinalien, Denis Thomann, ainsi que de Maïe Lapôtre, la représentante des l’Inner-Wheel d’Épinal. Le responsable du comité inter-pays a manifesté sa satisfaction d’être présent pour la remise de cette belle dotation à l’hôpital de Gérardmer qui a contribué à équiper de mobilier, voici deux ans, un hôpital arménien. Ce geste est considéré comme un juste retour des choses par le président du CIP.

Photo VM /Philippe CUNY