Dans son journal, Anne Frank évoque à plusieurs reprises le marronnier qu’elle peut apercevoir de la fenêtre de sa chambre

Dans son journal, l’un des livres les plus lus au monde, Anne Frank évoque à plusieurs reprises le marronnier qu’elle peut apercevoir de la fenêtre de sa chambre où elle a dû vivre cachée pendant la Seconde Guerre mondiale.

Avant qu’il ne soit déraciné par le vent en 2010, des marrons de ce vieil arbre ont pu être prélevés pour les faire germer et les planter dans le monde entier, en mémoire de cette enfant juive morte en 1945 dans un camp de concentration.

C’est l’une des pousses de ce marronnier, symbole de paix et de liberté, qui a été plantée, dans la cour de la médiathèque de Bitche, par les enfants du périscolaire, avec les conseils d’Arsène Kremer, chef des services techniques de la ville.

Le projet, mené par la communauté de communes, a été financé par le Rotary-club.

Crédit photo : Républicain Lorrain