Le constat est frappant. Le Rotary attire moins qu’avant. Depuis 20 ans, les effectifs du Rotary international stagnent. Plus inquiétant, ils baissent constamment dans notre District.  Il est urgent de recruter à nouveau, car il en va de l’avenir et du rayonnement de notre réseau. De son utilité aussi.

Notre District 1790 appartenait jusqu’à maintenant à la zone 11 (France, Andorre et Monaco). En 2010, la zone 11 comptait 36 000 membres. Aujourd’hui, elle en recèle à peine 30 000. Or, le Rotary international souhaite que les 34 zones mondiales dépassent les 30 000 membres. Comment faire ? Un redécoupage des zones ou « rezoning » a été effectué. Mais il ne fait que masquer cette tendance baissière. Par exemple, notre ancienne zone 11 a intégré deux nouveaux districts (Belgique francophone et Luxembourg) pour former à partir de juillet 2020 notre nouvelle zone 13 (France, Andorre, Monaco et « Bélux »), avec dorénavant 20 districts et 35 000 membres. Le tour est joué ! Ce redécoupage ne peut cependant pas être notre unique réponse. Surtout au sortir de la crise sanitaire qui a impacté négativement  la mobilisation de nos membres. Espérons que la Covid-19 n’accentuera pas cette baisse des effectifs : de nombreux membres ne participaient pas aux réunions virtuelles et ne retournent pas dans les clubs.

Stratégie en quatre axes

Alors reprenons les quatre priorités du plan stratégique du Rotary : Augmenter notre impact ; Etendre notre portée ; Améliorer l’implication des membres ; Améliorer notre capacité d’adaptation Les membres sont la clé de toutes ces priorités. Ils constituent la force de travail et la raison d’être du Rotary. Plus nos effectifs sont diversifiés, plus nous pouvons voir grand en matière d’actions. Plus nos actions sont grandes, plus nous attirerons des femmes et des hommes exceptionnels. L’effectif n’est donc pas une simple priorité du Rotary : c’est le Rotary ! Face à ce constat alarmiste, nous devons apporter des solutions. Pour que le Rotary se développe, nous devons accorder à notre effectif la même attention qu’à nos actions.  Premièrement, nous devons utiliser toutes les ressources du Rotary international.  Holger Knaack invite chaque club à se réunir une fois par an, afin de se projeter dans l’avenir afin de faire comprendre ce que le Rotary apporte à ses membres. Chaque année, une grande partie des membres intronisés au cours des trois dernières années nous quittent parce qu’ils ne trouvent pas ce qu’ils cherchaient. J’ai donc demandé aux ADG de travailler à vos côtés pour établir un bilan de santé des clubs. Il posera un diagnostic sur les forces et faiblesses de chaque club. Ainsi, vous pourrez évaluer la santé de votre club et bien sûr en préserver la qualité pour ses membres. Une analyse de vos remarques et suggestions sera réalisée par les ADG à l’automne. Ce bilan de santé se trouve sur “Mon Rotary“ dans l’onglet “je me forme“, puis l’onglet “effectif“.

Objectif jeunesse

Deuxièmement, nous devons renforcer notre attractivité auprès des jeunes professionnels. Les jeunes ne connaissent pas le Rotary. Alors comment peuvent-ils le rejoindre ? C’est une nécessité absolue de faire connaitre le Rotary aux jeunes. Les opportunités sont nombreuses. Nous devons généraliser les réunions de présentations « Parrainages », « A la découverte du Rotary » ou « 1+1 », où chaque Rotarien invite un ou plusieurs professionnels de son entourage. Lors de ces évènements, il faut mettre en avant les racines du Rotary international : un groupe de professionnels qui mettent en commun leurs réseaux pour impacter positivement la vie de la cité. Mais pour pouvoir organiser ces réunions, il faut des prospects. Il est primordial d’utiliser les nouveaux moyens de communication. Si nous voulons attirer les jeunes, il faut les chercher où ils sont et utiliser leurs codes. La communication sur les réseaux sociaux, en particulier Facebook et LinkedIn, doit être la base du rapprochement envers les jeunes générations. J’aurai l’occasion d’y revenir lors de chacune de mes rencontres dans vos clubs. Des actions innovantes pourraient aussi être lancées. Pourquoi ne pas nouer des relations plus fortes avec les écoles supérieures et le monde universitaire ? Les « assocs » sont un pilier de la vie étudiante. Les jeunes pourraient rejoindre un Rotaract au sein même de leurs écoles, à côté des traditionnels Bureau des élèves ou autres. Ces étudiants engagés découvriront le Rotary et deviendront un vivier de recrutement important pour nos clubs. Par ailleurs, existent des catégories alternatives de membres : les membres associés (bénéficiaires), les membres “corporate“, les membres familles, les clubs satellites (à partir 8 membres). Ces nouveaux statuts restent aujourd’hui mal connus. Nous devons multiplier les initiatives pour les renforcer.

Fidéliser

Troisièmement, il est de notre devoir de fidéliser nos membres. Les initiatives en ce sens semblent là aussi évidentes. D’abord, nous devons responsabiliser les jeunes membres en les intégrant complètement à la vie du club, en particulier dans les commissions et les comités. Pourquoi ne pas mettre en place un parcours du membre qui favoriserait une participation plus active des nouveaux ? Ensuite, nous devons instaurer une vie de club dynamique et favoriser la convivialité entre les membres. C’est par la convivialité que nous pourrons faire grandir l’esprit rotarien chez chacun, à commencer par les plus jeunes. La convivialité, ce n’est pas une notion secondaire ou un « petit plus » pour un club. C’est une condition nécessaire à chaque club pour tirer le meilleur de ses membres. Tâchons de ne pas l’oublier dans nos relations rotariennes. Enfin, nous devons former les membres. La formation reste souvent une illusion pour nos membres. Faisons-en une réalité. Le district organise de nombreuses sessions de formations pendant l’année. Le site “Mon Rotary“ propose également des formations diverses en “e-learning“. Peu de Rotariens le savent. Encore moins l’utilisent. Les chantiers sont nombreux. Mais les opportunités sont immenses. Alors, faisons des effectifs notre priorité à tous ! N’hésitez pas à contacter la commission Développement de l’effectif du District qui répondra à vos questions et qui est à vos côtés pour vous épauler. Je peux également, sur votre demande, vous adresser le document Bilan de santé du Club.

Vincent Pommier
RC Pont-à-Mousson
Mail : vpommier.district@orange.fr
Responsable effectifs 2020-2021 D1790
Responsable développement durable 2020-2021 D1790
DGN 2022-2023 D1790