Le thème rotarien du mois de décembre est la prévention et traitement des maladies, il est donc normal de parler de Polioplus.

Un peu d’histoire avant tout. En 1916, une épidémie importante a tué 2 000 personnes à New-York (6 000 dans le pays)  et beaucoup d’autres dans le monde entier.

Il a fallu 40 ans à la recherche médicale pour identifier le virus  polio (souche 1,2 et 3). Avant d’aboutir, en 1955 au vaccin par voie injectable, par Jonas Salk, ainsi que par Pierre Lépine à l’Institut Pasteur de Paris et en 1960, au vaccin par voie orale de Albert Sabin. La souche vaccinale atténuée, du virus vivant, donnant  une immunité rapide et de bonne qualité, mais pouvant muter dans le milieu extérieur et provoquer des Polio dérivées PVDVc .

En France, le pic de l’épidémie se situe en 1957 avec 4 000 décès. Le vaccin est rendu obligatoire en 1962. Le vaccin oral Sabin est abandonné en 1999. Le dernier cas de Poliomyélite date de 1995 et en Europe la maladie est déclarée éradiquée en 2002. Près de 15 000 personnes vivent encore aujourd’hui avec des séquelles.

Les campagnes massives de vaccination soutenues par le Rotary ont amené à l’éradication du virus en 1979 aux USA et en 1984 sur le continent américain. Depuis 1985, 3 milliards d’enfants de moins de 5 ans ont été vaccinés permettant de déclarer l’Inde exempte en 2014 et depuis 2016, il n’y a plus de cas en Afrique. 7 milliards d’humains vivent dans un pays où la polio a été déclarée éradiquée. Cela a nécessité 8 milliards de dollars. Le Rotary a donné 1,8 milliard depuis 1985. En 2017-2018, les subventions ont été de 156 millions de dollars pour des dons par les Rotariens de 147 millions.

Je rappelle que le Rotary, depuis 1988, a été le principal contributeur privé dans IMEP : Initiative mondiale pour l’éradication de la Poliomyélite avec l’OMS, L’UNICEF, le Center for decease control d’Atlanta. Depuis 2007, la Fondation Bill et Melinda Gates est venue apporter son soutien et ce partenariat pourrait prendre fin en 2020. La Fondation Gates double chaque don effectué par la Fondation Rotary et s’est engagée à financer 1,8 milliard de dollars.   Si bien que 100 € versés en produisent 300 à l’arrivée.

Le 25 octobre de cette année, l’OMS a proclamé l’éradication de la souche 3 du virus ; la souche 2 l’a été en 2015. Il ne reste plus que la souche virale 1: elle continue à contaminer les enfants des pays endémiques que sont l’Afghanistan et le Pakistan. Si 350 000 cas y étaient déclarés en 1985, ils ne comptent plus que 94 cas. 99,9 % du chemin a été accompli : mais rien n’est gagné en matière de maladies infectieuses.

Le problème des PVDVc  pourra être résolu lorsque les laboratoires pharmaceutiques voudront bien produire un vaccin oral, non vivant, mais de synthèse sans risque de contamination. Cette année, une centaine de cas sont déclarés en Afrique et Birmanie.

Ceci prouve que les efforts consentis dans la durée par les Rotariens du monde ont porté leurs fruits. Il faut PERSEVERER pour arriver à une couverture vaccinale de 95 % (nous en sommes à près de 90 %).

Continuons à vacciner nos enfants, à ne pas oublier de faire nos rappels de vaccinations à 11, 25, 45, 65, 75 ans pour ne pas être porteurs du virus sans le savoir.

Nous tous Rotariennes et Rotariens, anciens ou nouveaux membres, devons avoir conscience que la lutte pour l’éradication de la Polio fait partie de l’ADN du Rotary et que c’est notre DEVOIR de membres d’y prendre part en donnant ou en faisant des actions. Nous pourrons alors dire aux générations futures : le Rotary a participé à l’éradication de la Polio et j’en ai fait partie. Le club de Verdun a donné 5 000 € grâce à la vente de son jus de pommes : un bel exemple. Merci à Bernard et à ses amis. Je suis sûr que beaucoup de clubs font des efforts, n’est-ce pas Chaumont,  Longwy, ou les Inbounds de Monique Novais!

Merci à vous d’avoir porté attention à cet article.

Philippe Watrin 

Coordinateur Polio+

RC Nancy–Saint-Nicolas-de -Port