Oui, avec nous, rotariennes et rotariens, qui sommes engagés à développer encore davantage nos actions !

Missionné par notre Gouverneur pour participer « Rotary-Unesco Day » le 24 mars dernier, j’ai pu y retrouver près d’un millier de participants venus du monde entier pour partager de fortes convictions en les nourrissant « à bonne source » des actions menées par les uns et les autres en regard des défis posés à notre planète et à sa population en matière de « Développement Durable », auquel nul d’entre nous ne saurait échapper, y compris pour préserver la paix dans le monde.

En 1992, le Sommet de la Terre à Rio, tenu sous l'égide des Nations unies, officialise la notion de développement durable et celle des trois piliers (économie/écologie/social) : un développement économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable. Les conflits actuels et les menaces en cours illustrent bien les enjeux de paix menacée par les déséquilibres entre les situations des peuples.

Notre magazine « Le Rotarien », en son numéro 777 -arrivé en nos boites à lettres début mai- expose un état des lieux éloquent et illustré sur la situation présente (cf. ses pages 12 & 13) ; alors il m’appartient d’en souligner quelques lignes de forces mais aussi quelques enjeux majeurs, qui s’inscrivent non seulement à distance en nos actions internationales, mais bien aussi dans notre quotidien, en nos clubs et au District.

« Les Nations Unies et le Développement Durable : l’impact du Rotary et de l’Unesco », voilà une conférence qui a marqué les esprits en montrant à quel point la culture est nécessaire pour faire partager les idées, car si « c’est dans l’esprit des hommes qu’il faut élever les défenses de la Paix » selon Serge Gouteyron cité dans l’article, « c’est bien dans le quotidien de nos actions que notre esprit peut trouver à contribuer à la Paix », selon ma conviction que je vous propose ainsi traduite après cette conférence.

La Paix n’est pas une construction intellectuelle, c’est une résultante d’équilibres savamment préservés ou construits dans chacun des domaines susceptibles de la compromettre, y croire ne suffit pas, il nous convient d’y œuvrer, inlassablement, mais avec la force de nos convictions ! Nos clubs nous y aident, mais aussi le District, avec des actions phare, ainsi des « Ryla » tournés vers la jeunesse, et parfois même avec une dimension transnationale comme celui de Metz cette année.

Notre Rotary l’a bien compris en définissant ses objectifs, et si « le Rotarien » nous fait découvrir les « 17 objectifs de développement durable », joliment imagés, nous pouvons rappeler les nôtres pour bien montrer comment avec eux « S’investir dans le monde que nous voulons »

On trouve facilement sur « rotary.org » un éclairage sur « nos causes », que nous cultivons dans chacun de nos clubs avec plus ou moins d’intensité et de lisibilité, nous pouvons en convenir !

1/ Promotion de la Paix

2/ Lutte contre les maladies

3/ Approvisionnement en eau potable, assainissement et hygiène

4/ Santé des mères et des enfants

5/ Éducation

6/ Développement des économies locales

Nos six causes sont fortement corrélées au objectifs de « Développement durable » au sens des Nations Unies, et c’est pourquoi ce partenariat avec l’Unesco est si important, afin qu’ensemble nous puissions non seulement regarder l’avenir en face, mais aussi contribuer à le façonner de façon à ce que notre planète assure aussi l’avenir de nos futurs petits-enfants en assurant mieux celui de nos enfants, y compris en cultivant ces convictions.

Notre Rotary fait partie des outils de régulation pour de meilleures relations avec nos voisins de quartier, mais aussi d’ailleurs, car notre planète est unique, et chaque jour qui passe nous rappelle l’évolution climatique qui menace nos équilibres, met la ressource en eau en danger, altère les conditions d’éducation, compromet l’accès aux soins, et entrave des développements économiques. Ainsi lorsque nous assurons à une population l’accès à l’eau, nous contribuons à ce qu’elle puisse rester en son lieu de vie plutôt que de devoir migrer, au risque d’autres conflits.

Pour que notre monde reste en paix il faut qu’il soit vivable en coordonnant des enjeux d’économie avec des exigences d’écologie, et en tenant compte du contexte social, en nos clubs nous sommes et pouvant être encore davantage des artisans de « Paix durable », en allant plus loin encore qu’avec nos échanges de jeunes qui en sont déjà une belle illustration.

Pour « servir d’abord la paix », au-delà des actions que nous assurons déjà au quotidien en nos clubs et avec notre District, sollicitons alors plus et mieux notre Fondation, qui est là pour soutenir nos autres actions d’envergure, ciblées et ambitieuses !

Bertrand DENIS
Rotary Club Nancy-Majorelle
Chargé de mission « Paix » auprès du Gouverneur du District 1790