Rameur de haut-niveau, Pierre Houin compte notamment deux titres européens, trois titres mondiaux et un titre olympique. Il a intégré récemment le club de Nancy Saint Nicolas de Port.

La Lettre du Gouverneur. - Comment es-tu rentré au Rotary ?

Pierre Houin. - À la recherche de sponsors pour mon double projet universitaire et sportif pour les Jeux olympiques de Tokyo, j’ai effectué une présentation au club de Nancy Saint-Nicolas-de-Port. L’un des membres m’a dit que je portais les valeurs rotariennes et il avait raison.

LDG. - Qu’as-tu trouvé dans ce club ?

P.H. - J’ai rencontré des gens prêts à s’engager pour la bonne cause. J’ai été agréablement surpris par le solide réseau d’amitié et la diversité des professions dans tous les domaines. C’est loin de l’image que je m’en faisais.

LDG. - Que comptes-tu apporter ?

P.H. - Je dois avouer que je ne suis pas aussi présent que je le souhaiterais. Je m’entraîne 30 heures par semaine. J’ai, malgré tout, pris le temps pour convaincre mon club de prendre une part active sur les réseaux sociaux. Il y avait beaucoup de méfiance, il a fallu rassurer.