L’assemblée générale de l’association District 1790 du Rotary international s’est réunie samedi 10 décembre à Nancy-Houdemont, sous la présidence du Gouverneur Vincent Pommier, en marge de la réunion de mi-parcours, qui signe déjà une étape forte pour la mandature. Son souci majeur concerne les effectifs.

Quel rythme ! Déjà le Mid-term pour le Gouverneur Vincent Pommier. La roue du Rotary tourne à une vitesse accélérée, quand la pandémie ne vient pas l’entraver. Après avoir déjà rendu visite à 34 clubs et conduit de nombreuses actions à la tête du District, le Gouverneur s’est retrouvé face aux représentants de 35 parmi les 56 clubs, pour cette assemblée de mi-parcours.

L’occasion pour lui de regretter l’effritement continu des effectifs, puisque depuis son entrée en fonction en juillet, le solde de l’actif Rotarien se situe à 1 623 membres, enregistrant une baisse de 10 personnes, malgré de nouvelles intronisations. Décidément la glaciation Covid n’en finit pas de dérouler ses effets négatifs sur le potentiel du réseau. Vincent Pommier insiste donc sur la nécessité du recrutement, mais également sur l’axe de la fidélisation des membres. Il a présenté plusieurs tableaux édifiants. En juillet les clubs comptaient 1 636 membres, qui n’étaient plus que 1 623 à la rentrée de septembre. Durant la même période, le Rotaract est passé de 48 à 69 membres. Au total les 61 clubs réunis, comptent 1 692 actifs à ce jour (1 623 + 69) et le taux de féminisation qui est de 23% au Rotary, atteint les 55% au Rotaract.

Des valeurs qui indiquent bien qu’il y a du grain à moudre sur ce sujet, sur le fond, comme sur la forme. L’un des axes majeurs de la démarche consiste à la base à nous rendre lisibles et attractifs. Or, ce sont nos actes et donc pour les publics différents, nos actions et leur rayonnement qui peuvent montrer le dynamisme, l’utilité sociale, la patte du réseau.

Soyons donc attentifs à cultiver la qualité de nos interventions et soignons la communication qui va avec. Les réseaux sociaux étant désormais le premier pilier de ce porter à connaissance, à surprendre et à rendre le Rotary adapté à son époque et en en pointe dans les domaines de tout ce qu’il y a d’humain.

Unanime approbation

Le past-Gouverneur Pascal Péran a présenté les comptes 2021/2022 de l’association, en présence de 35 présidents de clubs, ou leurs représentants, dûment mandatés. Ces comptes ont été tenus par Bernard Bau, du RC Metz Rive gauche, trésorier 2021/2022 du District, présent lors de cette assemblée. Les comptes ont été certifiés par Jean-Maurice Nesme (RC Nancy Ducale) et Alain Migot (RC Nancy Saint-Nicolas-de-Port), vérificateurs aux comptes. Ces comptes ont été validés à l’unanimité des votants, qui ont par ailleurs donné quitus à Pascal Péran et son comité, pour leur gestion et approuvé le transfert à la gestion 2022/2023 du solde financier, dont le montant est de 45 822 €.

La présentation du Budget 2021/2022 s’est assortie de plusieurs explications en ce qui concerne les recettes d’abord. Les ressources attendues (cotisations des clubs et dotation RI) ont été encaissées à 99 %. Le report de gestion de l’année précédente 2020/2021 (66 912€) a été très élevé, conséquence des perturbations d’agenda et d’activités des années précédentes pour cause de pandémie. La reprise du programme YEP s’est accompagnée de la fermeture d’un compte annexe, du rapatriement de son solde sur le budget principal et le suivi de ces dépenses sur une ligne comptable identifiée. En matière de dépenses, il est à remarquer un effort soutenu au profit des clubs (soutiens de leurs actions) et de la Fondation, qui a bénéficié de dons exceptionnels, en sus des dons des Rotariens et des clubs. Les dépenses de fonctionnement ont été contraintes à 76 % des prévisions initiales. Celles relatives aux déplacements ont donné lieu à d’importantes économies (près de 30 000 €, soit 70 % du montant prévisionnel), du fait des différents confinements ayant contraint les déplacements, en particulier ceux du Gouverneur, vers les grands rassemblements rotariens lors de sa mandature et sa préparation.

Les budgets prévus pour le financement des évènements internes du District (Assemblée générale, conférences, séminaires de formation, réunions de bureaux) ont été utilisés de manière quasi nominale. Enfin, un effort particulier a été accompli au profit des prix remis par le District à de jeunes talents, ainsi qu’au soutien à la jeunesse (redémarrage du programme YEP et soutien des clubs Rotaract dans leurs actions et leur rayonnement).

Cette mandature après temps de crise pandémique a tout mis en œuvre pour retisser les mailles d’un réseau, qui attendait de son District un retour utile et contributif. Les comptes ainsi unanimement adoptés attestent la concrétisation de ce dessein de rendre au terrain, ce qui est venu de lui.

Gilbert Mayer