L’éradication de la Polio reste l’action principale de la Fondation Rotary, ne l’oublions pas.

En 2017/2018, les dons recueillis pour PolioPlus ont été de 143,6 millions de dollars et les subventions versées de 156,5 millions de dollars. Il faut continuer à nous motiver et poursuivre nos efforts pour arriver au but recherché. En septembre, L’OMS a mis en place un plan de stratégie finale d’éradication de la Poliomyélite pour 2019-2023.

Pour cela, il faudra résoudre deux problématiques : Le virus sauvage de souche 1 est trouvé uniquement en Afghanistan et au Pakistan, où les circonstances géographiques et politiques propres à ces pays expliquent en partie la situation. Les autorités qui, si elles sont conscientes de la nécessité de la vaccination, n’arrivent pas à lutter contre des pratiques tribales et religieuses. Que dire des fake-news qui pullulent sur les réseaux sociaux de par le monde et dans ces pays ! En octobre 2019 : 83 cas de polio ont été enregistrés contre 32 en 2018.

Rappel : le vaccin par voie orale VPO utilisé, est en fait la souche du virus de la polio. Il est atténué par traitements chimiques. Il est vivant et peut se réactiver dans le milieu extérieur en passant d’humain à humain : l’homme est le seul réservoir du virus. Ce qui provoque des Polio dérivées du virus vaccinal  (PVDVc). Or ceux-ci génèrent des paralysies touchant les enfants et également les adultes non protégés.

Actuellement, une centaine de cas déclarés dans la zone intertropicale africaine ont été répertoriés.  Au Nigéria (reconnu comme pays endémique ), mais aussi Niger, RDC, Centrafique, Somalie, Ethiopie et Angola. On en trouve aussi quelques cas en Birmanie, en fait chaque fois que des déplacements de populations induisent une baisse de la sécurité sanitaire.

Comme le virus passe d’homme à homme, plus l’humanité sera vaccinée, moins le virus pourra circuler.  95 % de la population mondiale vaccinée est pour les épidemiologistes un seuil à atteindre, or nous en sommes à environ 90 %.Un espoir réside dans la mise au point d’un VPO synthétique composé de protéines virales. Il serait  inerte dans le milieu extérieur et ne provoquerait plus de contaminations.  Il reste aux laboratoires à bien vouloir produire ce vaccin qui sera forcément plus cher que celui utilisé actuellement. Alors la problématique liée au PVDVc sera résolue : un très bel espoir.

Rotariennes et Rotariens devons donc être conscients que par PolioPlus nous agissons pour le bien de l’humanité et même si cela fait tant d’années que nous en parlons, il faut continuer. Que sont quelques milliers d’années à l’échelle de notre humanité ? Une représentation sur un bas-relief d’un pharaon de la XVIIIème dynastie en Egypte vers 1400 avant JC atteint de la polio relativise  et met en lumière qu’éradiquer une maladie virale n’est pas une petite initiative. Elle nécessite la volonté de tous et un combat dans la durée. Nous sommes en pointe, donc n’abandonnons pas. Merci à tous les clubs pour leur contribution en particulier : Verdun, Longwy, Gérardmer, Nancy-Ducale et tous ceux dont j’ignore les actions. N’oublions pas que le partenariat avec la Fondation Gates est censé se terminer en 2020  Je suis à votre disposition pour venir dans vos clubs « prêcher la bonne parole de PolioPlus. »

Philippe Watrin : RC Nancy – Saint Nicolas de Port

Coordinateur PolioPlus.