Même si un film de Walt Disney sert de support à l’opération rotarienne, Espoir en tête n’est pas du cinéma. Financer la recherche est essentiel

Les 9, 10 et 11 mars des dizaines de milliers de spectateurs rassemblés dans des centaines de salles de cinéma ont assisté à la projection en avant première du film «  Un raccourci dans le temps » dernière production de Walt Disney.

Ce faisant, ces  soirs-là chacune et chacun de ces spectateurs a participé à  hauteur de 8 euros à la Fondation pour la recherche sur le cerveau (FRC), qui soutient l'excellence  de la recherche sur les maladies neurologiques et psychiatriques. Le prix du billet de la séance de cinéma de 15 euros est partagé entre 7 euros pour la production et la distribution du film et 8 euros intégralement reversés à la FRC.

Financer la recherche est essentiel pour appréhender les pathologies du système nerveux et mettre ainsi au point les traitements efficaces. C’est ce que fait le Rotary depuis 13 ans grâce à « Espoir en tête ». En 12 éditions, ce sont ainsi près de 11 millions euros qui ont permis de financer 62 projets de chercheurs sélectionnés très soigneusement par la FRC.

L'année dernière, plus d'un million d’euros ont ainsi été récoltés et réinvestis dans la recherche sur les maladies précitées. Cette belle action, bien nommée "Espoir en tête " est le résultat d'un partenariat initié en 2005 entre la Fondation pour la recherche sur le cerveau, les Rotariens de France, les compagnies cinématographiques telles que Walt Disney et les distributeurs locaux de films (Kinépolis à Metz depuis 13 ans).

A l’occasion de leur soirée, les sept clubs rotariens messins ont réunis, le vendredi 9 mars près de 400 spectateurs et ont offert 120 invitations à des enfants défavorisés et à leurs parents issus du Secours populaire, du Nid maternel, des Restos du cœur  ainsi qu’ à des personnes handicapées .Bas du formulaire