Interview : Etienne Stock, nouveau Président de la Banque Alimentaire de Moselle répond à nos préoccupations

Après Elisabeth Didion du RC-Metz Charlemagne, qui a œuvré neuf ans à la Banque alimentaire, qu’elle a par ailleurs présidée en Moselle, c’est un autre Rotarien du RC-Metz La Fayette, qui a pris récemment cette présidence. Etienne Stock, répond à nos préoccupations.

La Lettre du Gouverneur. - La Banque alimentaire répond-t-elle exclusivement, comme son nom semble l’indiquer, à des besoins alimentaires ?

Etienne Stock. - La Banque alimentaire lutte, il est vrai contre le gaspillage alimentaire, mais nous sommes surtout confrontés à la précarité, voire à la misère plus globalement et quotidiennement. Nous agissons énergiquement  avec nos faibles moyens  pour essayer d’endiguer ce phénomène.

LDG. - Pourriez-vous nous nous expliquer ce qu’est le CABAS ?

E.S. - Une des façons d’aller au-devant de cette population en situation de précarité est notre épicerie itinérante qui circule à Metz et à Woippy à destination des familles à faibles ressources : le CABAS ou Camion-épicerie associé à la Banque alimentaire solidaire. Il s’agit d’une camionnette de marché aménagée pour la vente de viande, fruits, légumes, laitages, mais aussi des produits de première nécessité à très bas prix. Une première en France.

LDG. – Pouvez-vous nous fournir quelques chiffres qui caractérisent votre action ?

E.S. - Chaque mois, plus de 10 tonnes de denrées alimentaires sont ainsi distribuées à quelques 1500 familles, soit près de 5000 personnes par mois et 60 000 par an. Toutes ces personnes sont ainsi secourues par nos bénévoles qui déploient ce dispositif pour faire face au pourcentage croissant de précarisés.

Recueilli par Michèle Larchez