En coopération avec divers clubs du District, le concours d’éloquence s’enracine.

En coopération avec les clubs de Remiremont, Saint-Di-des-Vosges, Épinal, Epinal Image, Nancy doyen et Lunéville, dix rencontres, sur les 12 avant la finale du concours d’éloquence ont déjà eu lieu à ce jour. Un concours qui s’enracine.

Le Rotary club de Gérardmer se fait l’écho des autres Rotary pour remercier tous les professeurs qui assurent, en donnant de leur temps, la belle qualité de ces rencontres, et félicite tous les jeunes participants. Chaque établissement scolaire de ces villes  –parfois plusieurs par ville– participe à une épreuve au sein de son établissement et une autre à l’extérieur. Chaque club organise l’épreuve en réservant la salle, si cela est nécessaire, en composant un jury varié qu’il se doit d’informer des consignes générales ayant trait à l’utilisation des grilles d’appréciation et de la valeur des notes à donner, de leur hiérarchisation, ce qui est important tant pour les jeunes que pour le corps professoral. Un “Monsieur Loyal“, un Rotarien, bien rompu aux diverses étapes veille au bon déroulement de l’épreuve. Le club organisateur a pour charge d’organiser le verre de l’amitié final, toujours un moment de partage entre les jeunes, avec les membres du jury et les Rotariens. Le club de Gérardmer, pour sa part, gère les propositions de dates de rencontres et le ballet des autobus amenant les « équipes éloquentes » à destination. De ces deux rencontres résulte une moyenne qui permet de départager les deux équipes qui se rencontreront en finale lors de la soirée des talents du club de Gérardmer, le vendredi 27 mars à 18h à l’espace Lac à Gérardmer.

A eux la parole 

Des sujets de la première épreuve donnés quinze jours avant l’épreuve et comptant pour 70 % de la note ont été aussi variés que :

  • « Pour ou contre la barbe ? »,
  • « Imaginez-vous que la vie était meilleure avant ? »
  • « Peut-on être érudit sans avoir lu un livre d’auteur ? »,
  • « Pour ou contre la voiture dans les grandes agglomérations ? »,
  • « La préservation de la planète est-elle une urgence pour votre génération ? »,
  • « Peut-on vivre heureux malgré ses incohérences ? »,
  • « Doit-on craindre de se faire des ennemis ? »,
  • « L’égalité des chances n’est-elle pas un fantasme ? »,
  • « La liberté est-elle source d’égalité ? »,
  • « La solitude est-elle une mauvaise fréquentation ? »

La rencontre du 3 mars qui se déroulera au Lycée Saint-Pierre Fourrier de Lunéville aura pour sujet : « Pour ou contre les caméras de surveillance dans les villes ? »

Quant à la rencontre du 10 mars au Lycée Beau Jardin de Saint-Dié-des-Vosges, elle portera sur la question : « Le développement durable est-il possible ? »

Celui de la finale, sera donné lors de la rencontre du 10 mars.