Présidente du club Nancy Stanislas, Sophie Visvikis-Siest est notamment directrice de recherche en santé publique à INSERM et Directrice de l’unité universitaire « Interactions gène-environnement en physiopathologie cardio-vasculaire » à l’Université de Lorraine. Elle livre son expertise sur les vaccins.

 

Les vaccins à ARN messager * sont-ils sûrs ?

La sécurité des vaccins est une des conditions à l’autorisation de mise sur le marché (AMM) d’un vaccin. Un avis favorable pour l'AMM n'est donné que lorsqu'il existe des preuves suffisantes concernant la sécurité du vaccin. Les vaccins contre la COVID-19 doivent répondre aux mêmes exigences strictes que tous les autres vaccins.

Peut-on avoir une mutation génétique avec un vaccin à ARN ?

Après la vaccination, les particules du vaccin qui contiennent l'ARNm sont rapidement absorbées par les cellules du corps. L'ARNm est dégradé et ne peut pas atteindre le noyau de nos cellules, où se trouve notre ADN. Notre propre ADN n'est donc pas modifié ou endommagé.

Les vaccins anti-Covid-19 contiennent ils des adjuvants ?

Les vaccins à ARN ne contiennent pas d’adjuvant, leur structure même permettant de stimuler le système immunitaire inné.

Est-il possible de contracter la COVID-19 en se faisant vacciner ?

Non, les vaccins contre la COVID-19 ne contiennent pas de virus vivants atténués ou inactivés. Ils ne peuvent donc pas provoquer la maladie, mais il est possible que la personne vaccinée ait été infectée peu avant ou peu après l’injection. L’organisme a besoin de quelques semaines pour se protéger après la vaccination.

Comment les vaccins contre la COVID-19 ont pu être développés si rapidement ?

Dans le cas des vaccins contre la COVID-19, toutes ces étapes sont effectuées en même temps. Il n'est pas nécessaire d'attendre qu'une étape soit terminée pour passer à la suivante.

Les vaccins contre la COVID-19 provoquent-ils des effets indésirables ?

Comme tous les médicaments, les vaccins peuvent provoquer des effets indésirables mais ils ne surviennent pas chez tout le monde. Ces effets indésirables sont généralement légers à modérés, tels que de la fièvre, de la fatigue, des maux de tête ou une réaction locale (douleur, rougeur, gonflement). Ces symptômes disparaissent d'eux-mêmes en quelques jours.

*Les ARN messagers sont des molécules d’ARN à brin unique chargées de transmettre l’information codée dans notre génome pour permettre la synthèse des protéines nécessaires au fonctionnement de nos cellules. Les ARN messagers sont des molécules très fragiles, le message s’autodétruit rapidement.