Un fameux proverbe de Rabelais, a été brillement revisité lors de la conférence de District des 7 et 8 février,

Le fameux proverbe de Rabelais, appelant déjà l'attention sur l'impérieuse nécessité de soumettre la science à la moralité pour éviter les débordements, a été brillement revisité lors de la conférence de District des 7 et 8 février, organisée en l'Espace Montrichard à Pont-à-Mousson.

Les 300 Rotariens présents (sans compter nos 29 students sur les 32 que compte actuellement le District) ont pu apprécier les interventions de Jean-Paul Haton, Past gouverneur et Professeur émérite de l'Université de Lorraine, de Bruno Deffains, Professeur de l'Université de Paris 2 et de Jean-Claude Marchal, chirurgien des hôpitaux, Professeur de l'Université de Lorraine.

L'Intelligence artificielle améliore le confort humain, c'est indéniable, mais ses algorithmes ne présentent-ils pas un ou plusieurs risques pour l'humanité ? De nombreuses questions politiques, économiques, sociétales se posent comme celle e la mise à l'écart de certaines personnes, ne disposant pas des moyens pour "suivre" le mouvement ?  La fracture numérique qui s'accroit est-elle acceptable ? Elle risque d’engendrer une remise en cause de notre contrat social et des conventions liant à la fois les membres de la société civile entre eux, mais aussi les gouvernés et les gouvernants.  Faut-il contrôler les GAFA ? Qui peut le faire ? Les politiques ne pourraient-ils pas perdre la main du fait d'une certaine inaction ? Que penser du courant transhumaniste qui, s'appuyant sur les avancées en matière de nanotechnologie, de biotechnologie, d'Informatique et de sciences cognitives (les NBIC), nous promettent l'abolition de la vieillesse, des maladies, voire de la mort ?

Vastes sujets, au centre desquels l'éthique, chère aux Rotariens, doit trouver sa place sauf à admettre que la science puisse un jour créer des machines sans conscience, mais suffisamment intelligentes pour chercher à dominer, voire éliminer le seul prédateur qu'elles puissent craindre : l'homo sapiens. Ces propos, loin de glacer l'atmosphère, même si une malencontreuse panne de chauffage, vite réparée, a pu, un moment, rafraichir l'assemblée, ont suscité des questions nourries. Le débat qui s'en est suivi, bien mené, a rassuré l'auditoire quant aux positions personnelles de nos trois orateurs sur ces questions : leurs connaissances en la matière ne sont là que pour nous informer et nous alerter, tout le monde a bien compris qu'il ne fallait pas "confondre l'avocat et l'assassin". Un grand bravo et un grand merci aux organisateurs de cette belle conférence de District, précédée la veille d'un diner de gala qui a réuni 134 convives dans une ambiance amicale qui s'est conclue par une soirée des talents au cours de laquelle le rire, la musique et les chants se sont succédé jusque tard dans la nuit. Une conférence de District qui a aussi permis aux participants de vivre quelques grands et beaux moments de la vie rotarienne : les hymnes, l'appel des clubs, des témoignages d'actions remarquables conduites dans le District, l'allocution de Roger Lhors, représentant cette année le Président du Rotary international et la très festive parade finale des students en échange dans nos clubs.

De quoi vous inciter à répondre présent en 2021 pour la prochaine édition.

Pascal Péran

DGN 1790