Trois cents au Stadium de Metz ! Trois cents Rotariens réunis en une seule main pour la Conférence de District après ces mois d’indigence de relations sociales et rotariennes, rien que cet afflux massif s’interprète comme un signe positif. Le nombre toutefois n’eut pas suffi à transformer le succès d’audience en triomphe sur le fond. Or, selon la vox populi, les pratiquants ont été séduits.

Deux mois intenses de travail quotidien, parfois jusqu’aux limites de la concentration oculaire ont été nécessaires pour recueillir et établir la liste des participants à la Conférence de District. Longtemps après l’envoi du premier flyer d’invitation, voire même après la relance de février, le format de l’auditoire a stagné. Version basse ! Il y avait de quoi s’inquiéter, car après ces années de confinement et malgré le succès de l’assemblée de juillet 2021, tout restait à affirmer.

A commencer par le choix des Rotariens de venir assister à, tout ou partie, de cet événement interprété en deux temps. La soirée de Gala à la Brasserie des Arts à Metz, qui a finalement réuni 106 convives d’une part, la Conférence proprement dite suivie de son repas qui en a rassemblé 300 d’autre part ! Ce dernier chiffre rond confirme qu’il s’agit bien d’un plébiscite rotarien. Car quoique bonifiée sur le plan tarifaire, par la volonté du Gouverneur d’être attractive, rien n’était écrit. Les Rotariens, les conjoints et les invités ont répondu présents. Ils ont ainsi manifesté leur envie de « faire du Rotary » en prise directe et ont semble-t-il été attirés par la thématique de cette matinée.

La transition énergétique a bénéficié des feux de la rampe de l’actualité, quoique cette question s’inscrive, de façon durable et entêtante au tableau de nos préoccupations. En choisissant le lieu neuf du Stadium, le Gouverneur ajoutait une note supplémentaire d’intérêt… L’intérêt s’est manifesté dans les chiffres, mais aussi dans les commentaires qui ont suivi.

Francis Grosmangin, directeur général du Groupe UEM et Jérôme Le Saint, directeur du Centre nucléaire de production électrique de Cattenom ont passionné l’auditoire par leurs approches et la qualité de leur expression. Bravo à tous et trop heureux d’avoir pu apporter des réflexions fondamentales à votre évolution dans un monde de complexité.

Dense et riches sans être bourrative

« Bravo pour le caractère passionnant de ces conférences et le brio des conférenciers » m’écrit un Rotarien, qui tient ainsi à manifester le plaisir et l’intérêt qui ont été les siens lors de cette Conférence de District. Ce message loin d’être unique a été relayé par tous les canaux. Auprès du Gouverneur, chez moi, par écrit, verbalement. Il a mis du baume au cœur de ceux qui qui ont œuvré à l’organisation de la manifestation et à l’orchestration de son contenu. La satisfaction majeure étant d’avoir touché juste !

Tout a débuté en cœur de ville et plus spécialement du quartier « Impérial », à la Brasserie des arts, où s’est tenu le dîner de gala, le vendredi soir. Le compteur des inscriptions est monté jusqu’à 131, mais l’entêtante contamination a, jour après jour, et même jusqu’à la dernière heure creusé les rangs des convives. Finalement, ils ont été 106 à déguster la choucroute de la mer et l’ambiance montant au fil des heures, certains n’ont pas manqué d’esquisser des pas de danse. Dans ce climat, il a été difficile d’éteindre les bougies ! Mais ce premier acte réussi a enlevé un poids au Gouverneur, qui écrit à son équipe restreinte, en même temps qu’il lui a adressé ses remerciements : « Quant à la soirée du vendredi soir, tant pis pour les absents. Ils ne savent pas ce qu’ils ont loupé. Elle restera dans les mémoires, la mienne en tout cas. »

Le lendemain matin aux aurores, j’ouvre le bal avec Michel Frottier, le Protocole et Thérèse Pigeon, coordinateur des ADG, sur le site du Stadium, dans la toute nouvelle tribune sud du stade du FC-Metz. C’est là que va se tenir la Conférence proprement dite. Je mets en place les repères de secteurs et les desks d’accueil avec les listings, les badges, avant de prodiguer les derniers conseils d’organisation aux membres du RC-Metz Rive gauche, venus assurer la logistique de l’événement. A Thérèse se joint Christiane Vorms l’ADG et ensemble, elles aiguillent les arrivants vers les différents postes d’intégration.

Très vite, les premiers participants se pressent et malgré l’affluence attendue, jamais le dispositif ne s’engorge. Juste quelques cas particuliers à traiter, comme les non-inscrits du tout, les non-inscrits au déjeuner et qui souhaitent manger, ceux qui remplacent un membre de leur club inscrit qui ne vient pas. Enfin la gamme désormais habituelle des petites feuilles de l’édifice que j’évoque ici en ouverte d’article. Tant et si bien qu’à neuf heures le Gouverneur sonne les trois coups et que s’engage le très concentré menu déroulant de cette matinée bien tempérée.

A l’accueil, nous ne sommes plus qu’une poignée, mais utiles, car même après la pause, des Rotariens inscrits surviennent et sont intégrés. La machine bien huilée déroule alors son intense contenu, doublé d’un hommage rotarien à ceux qui sont entrés dans la boucle environnementale. Mais des prix à la table, il n’y a qu’un pas franchi par 80% de l’audience mise en appétit ! La Conférence de District 2022 a tenu ses engagements : économiser le temps, densifier et enrichir son contenu, conjuguer la liturgie rotarienne, sans lasser et en rassasiant. Objectifs tenus, selon les destinataires de cette somme d’efforts, dévouement et matière grise.

Gilbert Mayer