L’espace Lac de Gérardmer a accueilli la finale du Concours d’éloquence (CE22) du Rotary club de la ville. Deux équipes de très belle qualité, sélectionnées par la première série de rencontres initiées en novembre 2021 se sont affrontées. Propositions et réfutations ont fusé.

Une équipe « A », composée de Lukas Dierstein et Titouan Margrette tous deux élèves de terminale du Lycée de la Haie Griselle de Gérardmer et une équipe « B », réunissant Mona Dradeb et Célian Demiere, élèves de terminale au Lycée Saint-Joseph d’Epinal ont tenu sous les feux de la rampe dans une salle comble. Une forte proportion de jeunes issus de divers établissements dont les deux établissements en compétition, est venue soutenir son équipe préférée. Parmi les autres auditeurs-spectateurs, de nombreux amateurs de belles lettres et de beaux mots avec des Gérômois ainsi que des Rotariens venant de la région de Metz, de Nancy, de Remiremont ou Epinal.  Le Gouverneur Pascal Péran a ouvert l’événement en rappelant ce qu’est le Rotary et sa notion inséparable qu’est la conjugaison du verbe « servir ». Le sujet de la première épreuve a porté sur la chirurgie esthétique. L’équipe A  a été désignée par le sort, quelques instants avant l’épreuve, pour défendre cette chirurgie, alors qu’il est revenu à l’équipe B, la mission de la condamner et la refuser. Deux très beaux exposés précis et bien argumentés suivis de belles joutes verbales entre les deux équipes et d’échanges avec les jeunes de la salle venus défendre leurs poulains et mettre à mal les autres, ont conduit les équipes à être à égalité au sortir de cette première épreuve. 

La Haie Griselle l’emporte par la « Jonquille »

Le temps des « Jonquilles », moment si attendu de tous, paradoxalement stressant et séduisant par sa loufoquerie est alors arrivé. L’équipe B a eu le privilège de « tirer » sa “Jonquille“ en premier, en voici l’énoncé : « En voyage, on enregistre les bagages n’est-ce pas ? Et bien on écoute ça ! » Sa présentation nous a conviés au voyage à travers les vacances d’enfance et les familles de Célian et Mona rappelant ainsi pour les deux jeunes, des pensées nostalgiques et enfouies, mais non perdues, dans les mémoires. Beau voyage dans le temps et l’espace des bagages et autres valises des deux élèves de Saint Jo. Quand le moment de la “Jonquille“ de l’équipe A est arrivé, quelle n’a pas été la surprise de lire, sur le petit papier du sujet, cette histoire fantastique voire abracadabrantesque : « Tirer la bonne carte est bien beau mais quand. La Dame de pique est tombée amoureuse du Roi de cœur. Que le Roi de trèfle qui roucoule en douce avec la Dame de pique se tient à carreau et que la Dame de trèfle … est, partie en cavale avec l’excuse du jeu de tarot. Qu’est-ce qu’on fait ? » Une histoire, composée à la carte, avec force Rois et Reines, cavales et excuses, plus ou moins fidèles, aux amours plus ou moins licites et cachés a été contée par les jeunes. Elle a ravi le public et le jury par son humour et sa loufoquerie, terminant en point d’orgue par l’invitation au canular du…1er avril. Cette dernière Jonquille a fait basculer le score en faveur de cette équipe A avec Lukas et Titouan aux manettes.  L’équipe du Lycée de la Haie Griselle de Gérardmer remporte le CE22.

La prime à la constance

Monsieur Loyal a invité l’assistance à prendre le pot de l’amitié, de remercier proviseurs, professeurs et élèves, des sept établissements en lice cette année : le lycée de la Haie Griselle de Gérardmer, le lycée Saint Joseph d’Epinal, le Lycée André Malraux, le lycée Beau Jardin de Saint-Dié-des-Vosges, le lycée Jeanne d’Arc de Remiremont, ainsi que le lycée Henri Poincaré de Nancy et le lycée Saint-Pierre Fourier de Lunéville.  Autant d’établissements sans lesquels ce CE22 ne pourrait avoir lieu. L’intervenant a mis l’accent méritant sur le professeur de français du Lycée Poincaré de Nancy Madame Nathalie Fagot dont les élèves ne figurent pourtant pas dans le haut du palmarès de cette finale. Elle a connu des déconvenues qui auraient pu lui faire abandonner ce CE22 au milieu du gué. Elle a cependant réussi à convaincre les deux élèves qui l’ont accompagnée de poursuivre l’épreuve. Loïz Tritz et surtout Mohamad Ibo ont accepté, au débotté, de participer à une rencontre ne connaissant pas l’événement et découvrant le sujet la veille de la rencontre alors que ses concurrents connaissaient celui-ci depuis quinze jours et l’événement depuis l’épreuve précédente. Chaque équipe -il y avait 12 pour ce CE22-, a rencontré, depuis novembre dernier, une équipe accueillie en son établissement puis s’est déplacée pour une seconde épreuve dans un autre établissement. Deux notes pour chaque équipe ayant conduit à une moyenne, les deux équipes les mieux notées se rencontrant pour cette finale.

Coup de pouce du Gouverneur

Les clubs de la région qui mettent la main à la « pâte éloquente ». Ils organisent les rencontres dans les établissements de leurs villes en assurant la « logistique intellectuelle » sauf la préparation des élèves laissée aux bons soins des professeurs. Ils ont bien sûr tous été représentés lors de la finale : Nancy, Epinal Image, Epinal, Remiremont, Saint-Dié-des-Vosges et bien sûr de Gérardmer épicentre de l’événement. Le Président gérômois, Valéry Fumey et Monsieur Loyal de la finale ont remercié tous les clubs et leurs vaillants membres qui ne manquent ni d’imagination pour sujets et Jonquilles, ni d’enthousiasme pour organiser les rencontres dans les différentes villes où elles ont lieu. Toute l’organisation du CE22, donc tous les clubs de cette aventure remercient vivement le District 1790 pour sa décision de prendre en charge les frais de déplacement des jeunes d’un établissement à un autre, ce qui est habituellement assuré par tous les clubs au pro rata du nombre de leurs membres. Cette année ils s’élèvent à de plus de 3 000 €. Les diplômes et les prix en chèques délivrés et assurés par le club de Gérardmer pour un montant total de plus de 1 500 € cette année, destinés et aux jeunes éloquents et aux établissements (pour les équipes du podium) qui seront remis ultérieurement s’étagent, selon le mérite, de 200 à 50 €, sachant que tous les jeunes sont récompensés. Avis aux Rotariens amateurs : L’équipe de Gérardmer reste à la disposition de tous les clubs qui voudraient entrer dans la danse de l’éloquence sous cette forme ô combien festive et agréable pour tout le monde !

Deux associations soutenues

La soirée s’est ensuite poursuivie après le départ des autobus ramenant les jeunes dans leurs foyers respectifs, par un buffet préparé par les soins des membres du club gérômois, pendant lequel deux associations ont reçu un chèque pour leurs généreuses actions tournées vers les autres.  Cette seconde partie de la soirée est habituellement appelée par le Rotary club de Gérardmer « Soirée des talents » bien qu’elle convienne à l’ensemble de cette soirée. Le Président du club Valéry Fumey, a présenté ces associations et leurs engagements : « Chantiers eau et pierre », basée à Corcieux avec pour responsable Lionel Chambreau se charge de réinsertion par le travail écologique d’entretien de certains bords de ruisseaux (comme le Neuné qui coule à Corcieux) ou d’entretien de certains monuments et calvaires. « Le Grattoir », toute jeune association composée d’une poignée de gérômoises et gérômois, sous la houlette de Paul de Montclos a repris le fonds de commerce de l’ancien café-restaurant, salle de spectacle et de concerts branchés. Un ex haut-lieu de la nuit géromoise appelé « Le Grattoir », devenu un lieu de partage de restauration, café-bistrot totalement bénévole quant à son fonctionnement, ouvert à tout le monde à condition de réserver. Chacun réglant son dû selon ses possibilités. La cuisine et le service étant assuré par des bénévoles, engagés pour servir les autres. La formule est tout à fait nouvelle dans sa conception et que le coup de pouce assuré par ce chèque va permettre de financer encore certaines rénovations indispensables de l’établissement (« legrattoir.fr »). La soirée s’est achevée dans la joie et la bonne humeur avec à la guitare le talentueux gérômois Greg est sa “top“ chanteuse qu’est Eve, elle aussi guitariste, aux rythmes dynamiques et entrainants.

François Laubacher, RC- Gérardmer