Ancien représentant du Rotaract au District, ce jeune avocat de 28 ans vient de rentrer au club d’Épinal Image. Un parcours naturel avec une volonté intacte, celle de servir.

Comment es-tu devenu Rotarien ?

- En passant par le Rotaract ! À la suite d’un RYLA en 2013, je me suis reconnu dans les valeurs de partage et de service du monde rotarien. Je suis entré au Rotaract d’Épinal et, par la suite, j’ai assuré les fonctions de représentant du Rotaract au District (RRD). C’est aussi une affaire de famille puisque j’ai convaincu ma mère d’entrer au Rotary d’Épinal. À la fin de mes études de droit, j’ai effectué une pause d’un ou deux ans. J’ai revu Patrick Vilain au Salon de la gourmandise. Il m’a fait entrer dans son club, Épinal Image.

Qu’as-tu trouvé au sein de ce club ?

- Énormément d’amitié ! Tout le monde était ravi d’accueillir un jeune Rotarien. Je connaissais la plupart des membres, ce qui a facilité mon intégration rapide. Même si les valeurs sont identiques, le Rotaract et le Rotary diffèrent dans le fonctionnement. Mais cela ne m’a posé aucun souci d’adaptation.

Que comptes-tu y apporter ?

- Une nouvelle vision, notamment en intensifiant notre présence sur les réseaux sociaux. Dès mon entrée, j’ai assuré les fonctions de secrétaire adjoint, ce qui permet de renforcer les liens avec l’ensemble des amis. Je me suis également investi dans le domaine de l’environnement qui me tient à cœur en prenant la présidence de la commission dédiée. Notre club a déjà été distingué dans ce domaine en remportant l’an passé le prix du District. A l’été 2022, nous organiserons un « Duck race », une course de canards en plastique à la fois ludique et conviviale. Nous allons travailler en partenariat avec le club de kayak d’Épinal et la Maison de l’environnement pour nous ouvrir sur la cité.