Directeur d’un Ehpad à Saint-Dié-des-Vosges actuellement éprouvé par la Covid-19, Matthieu Colin, 39 ans, est un nouveau Rotarien qui souhaite s’investir au sein de son club.

Comment es-tu entré au Rotary ?

- En tant que directeur d’Ehpad, j’avais déjà eu des contacts avec des Rotariennes et des Rotariens de Saint-Dié-des-Vosges. Il y a un an, on m’a proposé d’entrer dans le club. J’ai accepté avec un grand plaisir, d’autant que j’avais une image positive du Rotary, celle d’un club service qui se réunit pour mener des actions.

Finalement, qu’y as-tu trouvé ?

-  J’ai été rapidement intégré dans un groupe d’amis avec lesquels j’ai pu échanger et œuvrer d’une manière désintéressée. J’ai découvert une vraie chaleur humaine et une richesse liée à la diversité des profils. En une année, j’ai déjà passé de bons moments.

Que souhaites-tu apporter à ton club ?

- En ce moment, c’est très compliqué avec la crise sanitaire qui a durement frappé l’Ehpad que je dirige. À mon entrée, je me suis investi dans la communication en animant notamment le réseau social du club. Dès que je serai plus disponible, je m’investirai pleinement.