A l’intérieur d’un vaste espace de l’ancien « ventre de Metz », les ex-Halles, la Banque alimentaire de Moselle a dressé son espace central.

Un pôle logistique qui engrange et livre aux associations de terrain, 1 400 tonnes de denrées l’an. Parmi ces volumes, ceux dédiés aux récents réfugiés ukrainiens, soutenus par le District rotarien. A ce titre le Gouverneur Péran a visité les locaux en compagnie d’une délégation de Rotariens messins.

Etienne Stock accueille, guide et renseigne parmi les colis de produits frais, les montagnes de packs de lait et le ballet des engins de levage en pleine activité en cette matinée. Le président de la Banque alimentaire de Moselle et Rotarien lui-même, fait les honneurs du lieu à Metz-nord à son Gouverneur. Ce dernier a tenu à rendre visite à la BA-57, animée par quatre-vingts bénévoles et qui sert des dizaines d’associations du département afin d’aider les plus démunis et désormais aussi les plus modestes. Car depuis la pandémie, la demande en denrée va croissante en particulier de la part des jeunes, des mamans seules avec leurs enfants ou de créateurs récents d’entreprises qui n’ont pas résisté au choc du confinement, attendu qu’ils n’ont bénéficié d’aucune aide. En clair l’activité de ramassage accomplie au quotidien auprès des grandes enseignes ou bien encore la distribution des denrées financées par l’Europe n’est pas prête à se tarir. Au contraire ! Ceci d’autant plus que l’arrivée des victimes de l’agression russe en Ukraine se comptent désormais par centaines. Si tous ceux qui ont transité par la Moselle -de l’ordre de 3 000- n’y sont pas demeurés, en revanche bon nombre de ces expatriés a compris que son absence du pays allait durer. D’ailleurs très vite, le Gouverneur Péran s’est avisé de ce qu’il fallait soutenir la BA-57 et lui a effectué deux versements de 1 500€ afin de permettre à cette dernière d’offrir des denrées aux réfugiés, sans pénaliser les bénéficiaires initiaux. Le président de la BA-57 a remercié son hôte pour les services qu’il a prodigués en faveur des Ukrainiens.

Scellé dans l’émotion

Le Gouverneur a rapidement rappelé que le monde rotarien a mobilisé 10 millions d’euros en faveur des Ukrainiens ; le G18 (les 18 districts de France) a, lui, mis 800 000€ de dons sur la table. Les moyens ont déjà été employés en différentes actions de soutien ou de fourniture et recourant en particulier au réseau rotarien de Pologne, Moldavie et Ukraine afin de s’assurer que les colis adressés parviennent bien aux destinataires. Le District 1790 a, parmi ses différents engagement dédiés, offert son soutien à la BA-57, comme il a rempli les soutes des autocars Schidler de différents matériels de pharmacie. Surtout lors de l’arrivée à Metz d’un convoi de 240 Ukrainiens accueillis grâce à l’engagement de Metz-Métropole, le Gouverneur et le président de la BA-57 ont été émus par la détresse des personnes au- devant desquelles, ils se sont portés. Leur engagement en faveur des réfugiés a été scellé sur place et n’en a que plus de corps ! C’est d’autant plus précieux que si le budget de la BA-57 s’établit autour de 350 000€ alimentés par les subventions d’état, du Département, des collectivités et de sa propre fédération nationale, ces moyens demeurent contraints. Certes d’un autre côté l’Europe permet l’achat de lait, sucre, boites de conserve qui sont livrés aux associations en complément des produits frais issus de la ramasse auprès des grandes surfaces. Pour être en mesure d’entreposer ces non-périssables, la BA-57 dispose d’anciens locaux militaires à Tournebride. Logisticiens, transporteurs, trieurs, caristes, les bénévoles de la BA-57 sont multi-métiers et le président a, lui-même, dû suivre une formation spécialisée afin d’intégrer toutes les contraintes de traçabilité des produits, de respect des dates de péremption et… de responsabilité que cela implique. Car au bout de la chaîne près de 70 associations de Moselle comptent sur la BA-57 pour permettre la vie de leurs bénéficiaires qui vont en nombre croissant. Un service quotidien ! L’association Échanges France-Ukraine représentée par son secrétaire général Frédéric Nivol, a fait part des difficultés qu’elle rencontre et le Gouverneur lui a indiqué qu’il est prêt à soutenir des activités de « wellfare » autrement dit de dépaysement et d’approches ludiques ou culturelles en faveur des Ukrainiens restés à Metz. Cette rencontre dans l’ancien « ventre de Metz » devenu celui de toutes les solidarités a permis au monde Rotarien de mieux mesurer à quel point son idéal de Servir trouve ici son accomplissement.

Gilbert Mayer