Parrainé par le Rotary et destiné aux jeunes de 18 à 30 ans, le Rotaract est un club service dont les valeurs sont les mêmes que celles du Rotary.

Les Rotaractiens montent des actions locales et internationales, ils organisent des activités liées à leur développement personnel et professionnel.

Dans plus de 125 pays, 6200 clubs regroupent 140 000 membres. 

Le District 1790 comprend 5 clubs ROTARACT  : Nancy, Metz-Esplanade, Les Alérions-Moselle-Est, Thionville-Mirabelle et le tout dernier Epinal Place des Vosges.

Marie-Dominique Debret est chargée de leur liaison et répond à nos questions.
 

Que représente pour vous la famille du Rotary ?

M.-D.D. : « Je pense que le Rotary est une bonne école de la vie dans l’apprentissage du Leadership. Il nous faut monter des projets, les mener à bien, trouver des partenariats, autant d’action dont le sens ultime est bien de venir en aide à ceux qui en ont besoin. La famille du Rotary est aussi un lieu de partage, de convivialité, c’est aussi cela que nous souhaitons mettre en avant dans les clubs Rotaract. »

Qu’attend un club Rotaract du Rotary ?

M.-D.D. : « Un club Rotaract a besoin de se sentir épaulé et soutenu par son club Rotary parrain, les clubs environnants, le district et plus largement par les Rotariens, mais sans pour autant se sentir « chaperonné » ni orienté dans le choix des actions. Lorsqu’un club Rotaract mène des actions, il peut avoir des besoins en logistique. Le réseau du Rotary peut permettre de faciliter les échanges, ou des négociations à mener.

De plus, les clubs Rotaract, et par là les Rotaractiens, sont sensibles au fait d’être invités aux formations, journée rotarienne, etc. Un appel pour savoir si tout va bien, une visite amicale lors d’une réunion, une invitation à venir dans le club Rotary parrain ou voisin, une action commune, etc. : soutien, convivialité, réseau, voilà ce que peut attendre un club Rotaract du Rotary.

Enfin, le Rotary apparaît comme la suite logique du Rotaract. Aussi, pour les Rotaractiens proches de la trentaine, je crois qu’il est du ressort des clubs Rotary qui ont la volonté d’intégrer des jeunes, de se manifester auprès d’eux assez tôt. Si l’aspect financier constitue le principal frein à l’entrée dans un club Rotary, je pense que des solutions peuvent être imaginées au cas par cas, pour faciliter l’intégration (réduction de cotisation pendant quelques années, etc.). »