Le District 1790 et ses 54 Clubs est aussi riche de 74 Clubs contact. Il entend renforcer son action internationale par la création de nouveaux jumelages.

Notre ami Detlev Goetz, du RC Hagondange, en est le responsable. Il vient de se pencher sur ce problème, afin de donner un sens à cette action et tracer des perspectives à partir d'un inventaire des relations internationales et régionales du District 1790.

Son intéressante analyse lui permet de faire des propositions pour l'années 2015-2016. Pour lui, l'international n'est pas uniquement l'Afrique, l'Amérique du Sud, etc. Son constat est le suivant : notre district  est frontalier avec les Districts 1630 (Luxembourg et une partie de la Belgique), 1810 (Rhénanie) et 1860 (Sarre et Palatinat), à la frontière de trois pays qui forment la Grande Région. Même si ce territoire et les quatre districts ne sont pas identiques, au moins l’espace central de la Grande Région est couvert : les secteurs d’Arlon (B), Luxembourg (L), Trèves (D), Sarrebruck (D), Thionville, Metz et Nancy. «Dans ces secteurs se trouvent une centaine de Clubs qui se connaissent peu ou pas du tout. Or, pour ces Clubs, un potentiel énorme existe pour lancer des actions communes et durables», explique Detlev.

C'est la raison pour laquelle il propose quatre objectifs dans le cadre de  l'action internationale du district 1790 : favoriser, soutenir et coordonner de nouveaux jumelages entre les Clubs de notre district 1790 et les Clubs «voisins» des Districts 1630, 1810 et 1860 ; favoriser et soutenir des actions interclubs et interdistricts transfrontalières; favoriser et soutenir des échanges dans le cadre de la formation professionnelle, et enfin, développer une «étiquette» de bon comportement des voyages de Club. 

Pour mieux cibler ces objectifs, le responsable Action internationale de notre District introduit une zone géographique qu'il appelle la «Grande Région proche» (GRP), sans pour autant exclure les Clubs qui n'en font pas partie, ni les Clubs partenaires : Rotaract et Interact.  Il propose également un mode opératoire auquel prend part le District lui-même. 

«L’intérêt du District de promouvoir des nouveaux jumelages dans le GRP sont les futurs projets et actions qui vont se réaliser dans ce contexte : l’action professionnelle, économique et locale interclub transfrontalière. C’est à ce titre qu’il faut comprendre la proposition du District d’intervenir avec tout le soutien nécessaire pour qu’un jumelage devienne un succès avec des actions durables dans l’esprit rotarien», conclut Detlev Goetz.

Il importe donc que chaque président valide et complète les données concernant les jumelages de son club ou signale son intérêt pour une telle opération si son club ne possède aucun club contact à l’étranger. 

Pour en savoir plus, consulter l'analyse ci-jointe ainsi que l'inventaire des relations internationales et régionales