8 000 jeunes bénéficient chaque année de ce programme. Une action qui figure parmi les plus emblématiques du Rotary. 

Elle développe les personnalités de nos jeunes, les ouvrent au monde et leur assure un véritable avantage dans leur cursus de formation et d’intégration professionnelle.

Globalement cette action favorise les bonnes relations et répond au souci de contribuer à éviter les conflits. Malheureusement ceux-ci peuvent survenir. Témoin la mésaventure que le jeune P.A, envoyé par le club de Vittel au Pérou a vécue. Un incident majeur l’a opposé à sa famille d’accueil, sans qu’il soit possible de déterminer la réalité des faits, qui ont engendré le conflit et la mise à l’écart de ce jeune.

En tout cas il a été immobilisé dans le pays d’accueil pendant toute l’année. Son retour en France ne s’est opéré que le 9 Septembre 2016. La situation a été des plus difficiles pour notre jeune étudiant d’échange, sa famille, le District (Gouverneur et équipe jeunesse). Le suivi et le déroulement de cette phase ont été particulièrement complexes. Le retour de P.A en France est un grand bonheur et c’est lui qui est maintenant l’objet de notre attention.

Nous allons l’aider pour son avenir scolaire et professionnel. Par ailleurs, l’analyse de cet incident nous permet de tirer des conclusions, de proposer des garde-fous, qui seront pris en compte par le District et soumis au Rotary international. Le club de Vittel et le District se considèrent associés à l’avenir de notre jeune étudiant que nous l’aidons à trouver une entreprise d’accueil pour une formation en alternance à Strasbourg dans le domaine de la maintenance des systèmes automatiques. Comme la question n’est pas résolue à l’heure actuelle, nous faisons appel aux lecteurs, qui auraient des liens avec cette activité pour trouver une entreprise (me contacter à ce sujet). Sur la base d’un projet de formation et d’intégration professionnelle, le District accompagnera le club de Vittel pour cofinancer les frais.

Nous retenons de l’expérience, que l’échange avec des pays n’ayant pas de convention de réciprocité juridique avec la France peut s’avérer être une difficulté. Une vérification de l’existence de convention sera proposée pour être prise en compte dans la détermination des pays d’échanges de jeunes. L’événement qui s’est déroulé au Pérou et ses conséquences ont attiré l’attention de nos responsables sur le processus de sélection et la nécessité de le rendre plus efficace. Nous réfléchirons au renforcement des équipes de sélection par  des membres des clubs spécialistes en relations humaines. C’est ici l’occasion de saluer l’engagement et le sérieux de l’équipe jeunesse du District et de faire appel aux bonnes volontés qui viendraient les renforcer, ils nous attendent. Malgré ce regrettable échec péruvien, nous sommes capables tous ensemble, de comprendre et de nous adapter pour que ce merveilleux programme se poursuive dans les meilleures conditions. Je suis convaincu que nous devons poursuivre sa mise en valeur et le recommander aux familles du Rotary et à celles de notre environnement.

Jacky Chef, Gouverneur District 1790 année 2016/2017.