En ce début d’année, évoquer la paix ou invoquer la paix ? A l’heure où le réchauffement climatique pousse des peuples hors de zones désertiques dont la superficie s’accroit, où les terres émergées se voient aussi en des archipels elles-aussi menacées (y compris d’un président international du Rotary), on voit bien que ce ne sont pas des murs aux frontières telles que des dirigeants repliés sur eux-mêmes en conçoivent encore qui peuvent infléchir pacifiquement le cours de l’histoire du monde !

Il nous faut grâce au Rotary et pour la paix construire des ponts d’humanité. La conscience que notre planète est limitée dans ses capacités n’est pas encore bien comprise par tout un chacun. Au Rotary depuis 100 ans des hommes et des femmes ont compris que la Paix est un combat multiforme, un combat de terrain et d’idées, via l’amitié et les compétences professionnelles mises au service du bien commun, un combat via les armes des actions, un axe fort qui se peut et se doit d’être cultivé.

Cet axe voulu par nos prédécesseurs leur a inspiré la création des « Universités pour la Paix » du Rotary, nous n’y avons pas encore envoyé d’étudiant ? Avec 40 ans de moins j’y candidaterais ! Ayons cette ambition via nos clubs et relations d’en susciter et de trouver des candidats ! La réflexion est ouverte à cet égard et le forum « paix-peace » sur « my-rotary » vise aussi à élargir cette perspective.

Avant le dernier « comité de District » chacun de nos ADG a été appelé pour mieux connaître les actions plus ou moins « fléchée en faveur de la paix ». La lettre de notre Gouverneure a bien fait état de la remarquable action de ces lycéens emmenés grâce au Rotary de Langres sur la route des crêtes vosgiennes découvrir et réfléchir sur la boucherie des combats d’il y a cent ans au Vieil Armand.

Le centenaire de la première guerre mondiale a aussi bien sûr inspiré Verdun, avec un magnifique « concert pour la paix ». Le « jus de pomme du centenaire » en évoquant l’armistice œuvre aussi pour la santé en finançant la lutte contre la polio ! À Remiremont le soutien d’un Lycée envers le « Concours National de la Résistance » a même de permis de recruter un enseignant comme nouveau rotarien. À Château-Salins Mohrange-Dieuze la soirée de notre Gouverneure a aussi été l’occasion de fêter la Paix, avec des artistes qui sont venus lire des grands auteurs français et allemands, tel que Jean Giono, ou Erich-Maria Remarque.

Il y en a eu d’autres encore comme à Pont-à-Mousson, mais trop peu sans doute par rapport aux enjeux d’avenir, perçu avec Cordula puis bientôt avec Francis et Patrick, car si la page du centenaire de 2018 s’est tournée, en 2019 c’est les 80 ans du déclenchement du 2ème conflit mondial, alors que l’on avait cru que c’était la « Der des Der » la précédente. Prudence et prévention les amis, la paix se cultive et s’entretient et notre Rotary y a sa part et nous pouvons et devons faire plus et mieux ! Thème perçu « difficile » ? Soyons vigilant lorsque qu’un rotarien exprime publiquement « qu’il y en a marre du Cambodge » et que donc « ce type de programme n’est plus sa tasse de thé » ; gardons-nous de céder au repli sur soi parfois rapporté !

La paix entre nous est aussi ce mieux-vivre ensemble y compris entre riches et pauvres, entre jeunes « leader » -à inscrire d’urgence au Ryla-, et d’autres moins chanceux, entre professionnels et retraités, nos aînés coupés parfois de la société, une paix entre nos citoyens en notre District et ceux du monde entier via nos clubs, nos jumelages, nos échanges de jeunes et nos programmes d’actions à l’international.

Je reviens d’un échange à Londres avec notre Club Contact de Watford, charté il y a 95 ans ! Par ces temps de brexit et de « rupture par repli », nous avons bien senti que notre visite d’une dizaine de membres leur faisait chaud au cœur !

Mes amis, notre Convention de Hamburg nous interpelle ; comme nombre d’entre nous dans Linkedn, réseau social prioritaire pour les professionnels, nous avons reçu du Rotary une nouvelle incitation à participer au « Rotary-Peace-Forum » qui en assure le démarrage le 31 mai et 1er juin. Soyons-y nombreux pour ouvrir davantage de perspectives via nos actions, que ces quelques jours de travail et d’amitiés partagées à l’international nous permettent de tracer de nouveaux chemins de paix en notre District et nos clubs, c’est l’œuvre à laquelle nous pouvons et devons nous attacher.

Bertrand Denis

RC Nancy Majorelle