Soixante dix bougies à souffler ! Tel a été le défi relevé par les membres du RC Longwy, le 1er septembre dernier

Une délégation bien fournie du club s'est réunie dès le vendredi soir, veille de la fête, au Château de Latour, dans l’esprit initial: celui de l’échange international.pour accueillir les premiers invités et amis en provenance du RC Ansbach.

Le samedi matin a été consacré à la vente des porte-menus Orval, réalisés spécialement par la Faïencerie Saint-Jean l'Aigle à l'occasion du 70e anniversaire du club. Dans la salle adjacente s’est déroulée l'exposition d'oeuvres d'art organisée pour l'occasion, intitulée "Grand prix human Rotary creative". Tandis que l'affluence s'est amplifiée et que les discussions vont bon train, Jacques Peiffer réunit dans une autre pièce du château les membres du jury formé pour porter une appréciation sur les oeuvres exposées. Plusieurs prix ont été décernés. Le Prix du public le sera le dimanche 25 novembre 2018, lors de l'exposition des mêmes oeuvres, organisée au complexe cinématographique Kinépolis de Longwy, à l’occasion de la désormais traditionnelle manifestation des “mille boules de Noël”.La journée s’est poursuivie par un apéritif en musique, un barbecue et la vente aux enchères des numéros spéciaux des porte-menus, puis par une visite de l’abbaye d’Orval. Quelques instants de détente  ont permis aux invités de se préparer à la partie officielle du programme. Celle-ci a été introduite par une séance que l'on peut qualifier d'académique, comportant discours, intermèdes musicaux, pause apéritive et remise de PHF à deux amis du club contact d’Ansbach.

Faire prévaloir l’amitié

Dans son discours de bienvenue, le président Bernard Thomas a d'abord relevé, avec humour, les lacunes constatées dans les archives du club, avant de revenir sur ses origines, en 1948. Il a ensuite mis l'accent sur les amitiés tissées entre Rotariens belges, allemands et français au cours des décennies. Il a ainsi rappelé le parrainage, en 1955, du club de Stavelot (devenu depuis Spa-Francorchamps-Stavelot) et le jumelage concomitant des deux clubs, ainsi que l'autre jumelage du club, en 1969, avec celui d'Ansbach, qui a abouti, en quelque sorte, à un mariage à trois. Finalement Bernard s’est livré à une brève rétrospective des actions menées par le Rotary club de Longwy et a parachdevé son discours par un coup d'oeil sur les conditions nécessaires à assurer la pérennité du club.

Le président Werner Schmiedeler, s’est exprimé en français,  et a insisté, par des mots chargés d'émotion, sur l'importance de l'amitié nouée entre les trois clubs partenaires. Il a jeté un regard sur le passé, relevant que la plupart des pères fondateurs de ces clubs ont pris part à la Seconde Guerre mondiale, certains même à la Première, et ont eu "la volonté de contribuer à la réconciliation franco-allemande au niveau rotarien". Il a conjuré l'auditoire de faire prévaloir l'amitié, en toutes circonstances.

L'assemblée a ensuite été priée de se rendre dans la grande salle du château pour un succulent dîner de gala, animé par un trio musical qui a interprété ses “chansons inédites”, tandis qu’un diaporama a rappelé les grands moments du club.