Dans un cadre intime et feutré  que cette coquette bibliothèque aux nombreux vieux  livres reliés...

En  compères amateurs d‘éloquence et de riches exposés, de belles joutes verbales, de jonquilles bien fraiches et décalées, nous nous sommes déplacés le 07 mars au soir à Nancy au lycée Henri Poincaré pour assister à la dernière épreuve de la première série,  entre le lycée Beau Jardin de Saint-Dié-des-Vosges, équipe dite « BJ 1 » et le Henri Poincaré, équipe dite « LHP2 », qui a accueilli l’événement.

Cadre intime et feutré  que cette coquette bibliothèque aux nombreux vieux  livres reliés. Cadre précieux et savant dominant cette grande cour dont  le nom venait jadis de ses magnifiques marronniers. Cadre urbain, et pourtant si rural avec, surmontant la porte de la Banque de la place et devinant la charrue de Mathieu de Dombasle tout pensif de son invention,  au centre de la place. Chacun y avait sa place et les Vosgiens que nous étions, sans perdre une once de ce qui a été dit, ont pris beaucoup de plaisir à voir au loin, par une des petites fenêtres, le soir tomber sur Nancy. Le sujet a été le suivant : « Aujourd’hui, l’extraordinaire facilité des voyages sur tous les continents permet-elle aussi le rapprochement des peuples de la planète ? » LHP 2,  (dite équipe B pour l’épreuve et à droite pour la salle), a été désignée par le sort, pour défendre l’idée que « non, cette facilité ne rapproche pas les peuples » alors que BJ1, (dite équipe A et à gauche pour la salle), a été chargée de défendre l’idée que « oui, cette facilité permet de rapprocher les peuples». Nous avons assisté à deux beaux exposés, bien étayés avec moult exemples littéraires mythologiques, antiques, romantiques, français qu’étrangers. Le débat d’idées entre les deux équipes, qui a suivi a été très fourni. Les questions bien préparées et affutées des jeunes de la salle, mais que le chronomètre a  brutalement interrompues.  Nous en profitons ici pour remercier Evelyne Larret rotarienne de Nancy, brillante Madame Loyal de la soirée et efficace gardienne du temps assistée par le Past-Gouverneur Bruno Vernin accompagné de son épouse Edwige, aidé de sa tablette-chronomètre, ainsi que leurs amis nancéiens, Gérard Paquin et Françoise et Bernard Créhange.  Nicole Thiemonge du club de Saint-Dié-des-Vosges accompagnait l’importante (Merci Madame Villemin) et jeune  délégation déodatienne. . Le jury était constitué de professeurs, hommes et dames, dont Marion Créhange, épouse de Bernard,  Cécile Conerady rotarienne de Nancy, Madame Remy et Monsieur Tessier. Il  a permis, par son travail attentif de départager les deux équipes qui étaient les suivantes : LHP2 : Marie Colin et Marie Grégoire de Terminale  L ; BJ1 : Romane Alexandre et Quentin Desmartin de Terminale S.

Tour de France en trottinette

Quand est survenue l’heure des “Jonquilles“, celle de l’équipe A, (BJ1), tirée en premier a été : «Une peau de banane sur le trottoir et … » La glissade vers un virtuel primeur aux marrons et châtaignes bien placé a permis à l’équipe de générer sourires et rires dans l’assemblée et de s’en tirer, avec cette chute où les pommes n’ont pourtant pas été citées sans le moindre fracas et la moindre égratignure. La Jonquille de l’équipe B, (LHP1) a été la suivante : «De la trottinette en ville : fantaisie ou vertu du citoyen d’aujourd’hui ? » Cette équipe partant du citoyen comme homme d’honneur et de bien, de lettres et de culture à la vertu que l’équipe a, à dessein, féminisé pour l’occasion partant donc de ce citoyen comme le définissait le XVIII° nous a retourné le tableau avec ce retour à l’enfance que constitue cet objet du désir enfantin que représente la trottinette. Le propos s’est achevé en proposant, au citoyen du XXI° siècle, un Tour de France en trottinette. En tant que auditeur-spectateur nous avons apprécié le bel effort réalisé par l’équipe B  pour décaler un sujet où la fantaisie et la loufoquerie n’ont pas été  évidentes en première lecture.  A l’arrivée, le palmarès est : BJ1 emporte la palme avec 16,56 /20 ; LHP2 totalise une moyenne de 14,64 / 20. La Finale aura donc lieu entre l’équipe du Lycée Saint Joseph d’Epinal et le Lycée Beau jardin de Saint-Dié-des-Vosges (BJ1).

Comme nous l’avons déjà dit, nous invitons dès à présent tous les supporters et toutes les équipes qui ont participé au CE 2019, quelque soit leur score, à venir assister à la finale qui aura lieu entre ST JO et BJ 2 ; le vendredi 29 Mars à 18 h à l’espace lac de Gérardmer. Un service de bus* sera assuré, retenez dès maintenant cette fin d’après-midi et venez encourager, participer à la fête de l’éloquence avec les deux équipes qui assureront le régal des yeux des oreilles et de la vivacité d’esprit. Le sujet de cette finale, qui saute  à l’oreille quand on la tend est le suivant : « A l’exemple de ses cousins Suisses, Belges et surtout Canadiens, dont la volonté et l’imaginaire apportent un flot impressionnant de mots qui nous étonnent souvent. La France ne devrait-elle pas, tout en favorisant toujours plus l’apprentissage des langues étrangères et les échanges de jeunes à l’étranger, lever une « garde suisse » efficace aux frontières de sa langue ? » Quant aux Jonquilles, elles fleurissent depuis quelques jours.

François Laubacher et Jean-Pierre Daval du RC Gérardmer

*Merci, dans un souci de réservations et d’organisation merci de nous donner très rapidement le nombre de places qu’il convient de réserver dans le bus pour votre établissement. Si le nombre de jeunes et d’accompagnants est conséquent, nous n’hésiterons pas à affréter 2 bus au départ de Nancy l’un passant prendre les déodatiens, l’autre les spinaliens.