L’institute peut être comparé à une université d’automne à laquelle tout Rotarien peut participer ...

...pour se tenir informé des grandes évolutions du Rotary et même y contribuer. Notre District a été représenté à l’Institute de  Nuremberg par notre Gouverneure Cordula Hildebrandt ainsi que Francis Jacob, Pierre Désidéri et Jacky Chef.

Le thème  principal concernait la digitalisation des services rendus par le Rotary. Cette approche met l’accent sur la nécessaire évolution du Rotary afin de s’adapter aux attentes des nouvelles générations en utilisant les moyens modernes de communication. L’ouverture des travaux a été opérée par le Président élu de Rotary international  (R.I) Mark Maloney. Il a insisté sur les priorités des actions du Rotary : leadership, continuité, impact durable des actions. Il faut se focaliser sur notre organisation et nos bénéficiaires. Des conférence sur les perspectives de l’intelligence artificielle (I.A) ont ensuite été prodiguées qui ont montré qu’il faut rester centré sur l’être humain, et que l’I.A est destinée à l’aider. L’utilisation du robot comme avatar de l’homme, et la notion d’homme augmenté au aussi été au centre de la réflexion. En fin la notion de réseau mondial de compétences connectées a suscité un très vif intérêt. La “gériatronique“, ou assistance aux personnes âgées peut engendrer des applications en santé comme la consultations à distance, les  stations de santé, lieux équipés d’appareils de mesure et connectés à un avatar 24h/24. Le suivi du diabète à distance, des migraineux (M-Sence), la détection des prémices d’Alzheimer (Neotiv) sont autant de pistes passionnantes. Des applications gratuites sur Babylon, tracent la voie. Amazon a racheté une société de pharmacie et vend maintenant des médicaments en ligne. Amazon propose aussi une assistance médicale en ligne.

Le second thème  traité de l’avenir du Rotary et de la manière de développer les effectifs du Rotary. Les opportunités pour le 21° siècle qu’une dynamique affirmée en la matière peuvent être très porteuses. Pour les jeunes l’obstacle au Rotary, c’est la vie courante. A  San Francisco par exemple, on vient au Rotary en famille y compris avec les enfants à qui une table est  réservée.Les jeunes des générations, Y, Z et suivantes veulent contribuer à la société et en retirer aussi quelque chose pour eux-mêmes. Les réseaux sociaux sont un support important. Comment attirer les jeunes professionnels au Rotary ? Les clubs Rotaract sont à multiplier. Les notions importantes sont celles de l’excellence, de l’énergie, de l’implication dans les clubs, de la flexibilité ainsi que du développement des réseaux personnels dans le Rotary. Les clubs satellites d’un club traditionnel sont une bonne formule pour les jeunes professionnels. Les clubs passeport permettent à de nouveaux membres  d’être liés à un district en attente de trouver un club d’accueil. Flexibilité !  Sans fâcher les anciens, il faut ouvrir l’accueil de nouveaux Rotariens à des CSP élargies. La flexibilité des coûts pour les jeunes (pas de repas) doit aussi forcer sa voie. Il convient de pratiquer aussi la même démarche dans la création de nouveaux clubs.

Le Rotary en 2025

Un Rotary en ligne (pensez au Rotary training center) est une opportunité de tout premier plan. Les modules de formation en ligne sont à utiliser y compris pour valider une candidature et avant l’intronisation d’un nouveau membre.

Il est possible d’imaginer des packages de gestion en ligne avec le tout intégré de la gestion d’un club ou d’un district.   Un portail est en cours de développement  et deviendra : rotary.de/vision-rotary-digital-2025. Nous devons lutter contre l’image des clubs non accessibles, «ce n’est pas pour moi » et stimuler la passion de recourir aux moyens numériques. Diffuser des belles histoires de Rotary, communiquer avec passion, utiliser le crowfunding pour cofinancer des actions, une foule de pistes nouvelles sont ouvertes. Les jeunes s’engagent  facilement dans les actions mais pas dans les organisations. Aussi les  notions de membres invités, mais pas membre d’une structure doivent-elles être cultivées. La nécessité d’une formation à tous niveaux de membres, Présidents, ADG, Gouverneurs s’impose. Le suivi de modules en ligne avec score à atteindre peut compléter avec force les séminaires de formation actuels.

Perspective du Rotary international à 5 ans

Budget 2018/2019 : 114 millions $ en recette et dépenses. Recette 64 millions proviennent des cotisations des membres. Dépenses : 84 millions pour les actions ; 28 millions pour les services (équipe permanente)

Prévisions pour la Fondation :

Le coût de la Polio est de 900 millions $par an. Puisque la plupart des clubs disposent d’un FSD non utilisé depuis de nombreuses années, l’idée est de faire verser 50 millions $ à Polio+, le message est aussi que les districts bien gérés devraient utiliser leur FSD ! Dons des clubs et des districts à la Fondation en 2017/2018 : 380 millions $. Dons à Polio 50 millions et 100 de la part de Bill Gates. Objectif 2025 : 2 025 millions $ de fonds de dotation pour la Fondation afin de générer 50 millions$ d’intérêts pour les actions (cofinancement des subventions mondiales).