Je vous livre dans cette lettre une synthèse de ma perception du Rotary après une année de Gouvernorat. Les grandes leçons de cette année sont que le plus important est le club, le vôtre. Votre club. C’est la proximité, le local et la souplesse. Au total des clubs souples à plusieurs vitesses qui respectent les rythmes propres à chacun selon les moments de la vie, voilà l’avenir.

La stratégie n’est pas pour autant un vilain mot. Il convient donc de s’intéresser aux bénéficiaires qui sont vraiment nombreux et cela mérite que chaque club les invite une fois par an. Ce sont  « les petits ruisseaux….qui font une grande rivière ». La Fondation a 100 ans, elle est notre bras armé, la Polio n’est pas éradiquée, il faut aller au bout. De la même façon, la Paix dans le monde n’est en rien acquise, il faut y contribuer. Quels objectifs ont été atteints ? En matière d’effectifs nous enregistrons + 1 en moyenne, soit plus 47 membres. Notre progression affiche + 35 au 30.04.2017,  soit 0.6 par club. Nous sommes l’un des trois  seuls districts de la zone 11 en progression, Bravo ! Pour ce qui concerne les dons à la Fondation, l’objectif a été fixé à 224 478 $ et nous avons atteint 137 245 $ au 09.05.2017 soit 72$ /membre contre 126$ attendus. Dans le domaine des dons Polio, l’objectif  calé à 74 603 $ a finalement produit 33 543 $ au 09.05.2017 contre 57 000.00 attendus (1 000$ / club). Nous avons vécu de beaux moments comme la remise des prix des mini-entreprises. Celles-ci ont presque toutes été suivies par un club Rotary, continuez ! Et celle suivie par St Dié-des-Vosges et Nancy PDV championne de France. La remise nationale du prix de l’éthique et nos trois lauréats a également été un temps fort. Surtout vos actions dans vos clubs et interclubs comme les boules de Noël, marché de Noël, concerts et salons, manifestations diverses comme les Négociales, le  salon des métiers d’arts, et même une course en pleine boue, n’est-ce pas Saint-Avold, ont émaillé cette année.  Une belle Conférence de District, a parachevé l’édifice. Qu’il me soit permis de encore merci à nos deux conférenciers et de manifester un immense bravo aux membres des clubs et aux deux Students qui ont présenté le spectacle, le nôtre, c’est encore plus beau, Des naissances ont été enregistrées. Deux clubs Rotary, un club Interact. Le District est en plein dynamisme. Il est  celui qui affiche la plus forte croissance de la zone 11.

Des visites de secteurs ont été rajoutées aux visites traditionnelles. Il en ressort plusieurs enseignements. Ce type de visite du Gouverneur et du Gouverneur élu faite par secteur aux Présidents et Présidents élus et avec l’ADG est bien perçu tant comme synthèse de l’année écoulée que comme l’accueil des élus. Les secteurs proposent le renouvèlement de ces visites l’an prochain. Un redécoupage des secteurs est à envisager pour quelques clubs, L’appartenance  à un  secteur n’interdit pas des actions partagées avec d’autres clubs voisins parfois plus proches. Sur le terrain de la communication du District il faut préciser les destinataires, en début de message (Président, trésorier) et préconiser de ne pas faire de « répondre à tous ». L’idée de nommer un responsable des relations interclubs dans chaque club fait son chemin. Le rôle des ADG est important car ils connaissent bien le District, ils savent orienter vers les bons interlocuteurs. Comment faire coexister les méthodes traditionnelles d’assiduité, repas, avec les modes nouveaux de fonctionnement des jeunes membres peu présents, mais engagés dans l’action. Il convient de préserver la valeur commune de servir et l’engagement de chacun dans l’action. Nous devons admettre des fonctionnements différenciés dans les clubs en fonction des moments de chacun.

Jacky Chef

Un regard pointilliste sur la région

Wordle

A travers mes visites, vous  m’avez fait découvrir les cinq départements et imaginer ce que pourrait être leur futur. Cela m’a offert un point de vue instantané sur la Lorraine et la Haute-Marne après la visite de 57 lieux entre septembre 2016 et Mars 2017. La région est vivante, ses habitants aimables et engagés sur un territoire multifacettes. Même si l’essentiel de la population et de l’activité sont situés sur l’axe Thionville-Metz, Nancy et  Epinal, les autres bassins ont tous une spécificité et des opportunités pour le futur.

D’une manière générale on peut distinguer plusieurs tendances : Celle de secteurs en stagnation voir encore en déclin où la population semble le ressentir et l’exprime. Celle de secteurs en mutation essentiellement sur la base de grands équipements nationaux comme autour du nucléaire en Meuse  et Haute-Marne. Celle de secteurs dynamiques grâce au transfrontalier de Bitche à Thionville et Longwy. Celle de secteurs sereins où un équilibre local existe comme à  Gérardmer avec le tourisme et quelques entreprises performantes dont du textile. Celle des secteurs ruraux. Celles de villes ou de bassins qui rebondissent sur un passé affaibli et qui soudainement présente des opportunités. Ainsi Baccarat dont le nom résonne bien des USA à la Chine. La manufacture, plusieurs fois centenaire, en tant que vecteur de relance des activités culturelles et touristiques, pourrait donner naissance à une nouvelle dynamique locale.

Des mots pour le dire : le dynamisme de la ville ou du secteur.

Sarrebourg, avec les vitraux de Chagall, le festival de théâtre de Phalsbourg et sa ville Vauban. Lunéville et son château et la vie culturelle dont le théâtre de la Méridienne, Baccarat, la marque générique Baccarat, le cristal, et le pôle bijoux. Insming avec son un commerce et des services de proximité très développés dont une maison médicale, sa collégiale de Munster et l’orgue rural le plus grand du Monde. Neufchâteau qui offre une qualité de vie, et est un lieu idéal pour le télé travail. Langres  cultive son potentiel touristique, la mobilisation et la solidarité des chefs d’entreprises en cluster, un peu loin de tout et unis. Absence de main d’œuvre locale, qui pose néanmoins un  problème  pour les entreprises,  Chaumont, ville de fonction publique, hôpital,  mais ville qui manque d’équipements. Briey dont la locomotive est Luxembourg et aussi Metz et Thionville. Elle est une ville à vivre mais ses habitants travaillent à l’extérieur. Le tertiaire administratif  y est assez important, Batilly avec Renault et Chambley qui s’apprête à accueillir de nouvelles entreprises sont ses espaces économiques. Longwy travaille à la relance du patrimoine culturel de cette cité Vauban qui a été enterrée sous les déchets de la sidérurgie, des fouilles font réapparaitre des éléments débouchant sur un tourisme culturel et un classement Unesco. Le golf est un argument. Audun-Marche d’Europe jouit de sa proximité avec Luxembourg ; la ville est dans un  objectif d’intérêt national (OIM) pour faire une ville intelligente,  “Smart city“  dans cette zone frontalière. Elle pourrait devenir  le pendant de Esch-Belval qui est forte de l’université et l’innovation urbanistique (en évitant d’être le sous zone de Luxembourg). Sarreguemines compte sur l’automobile dont la Smart électrique,  les faïenceries ont été rachetées pour devenir habitat et salle de spectacle de grande capacité. Freyming-Merlebach dispose de la nouvelle salle Gouvy pour le culturel et le tourisme. Forbach profite de son  Centre culturel « le Carreau », l’attraction de Sarrebruck locomotive, la « Frankreich strategie » de la Sarre, en devenir partenaire. Metz  et sa Métropole, avec un classement Unesco de la ville centre en cours.  Cœur de l’Europe, ville verte, centre Pompidou, musée de la Cour d’Or. Metz royale et impériale.